Gabon : le Président de la Transition s’entretient avec le chef de file de l’opposition

0 659

– Brice Oligui Nguema a rendu visite à Albert Ondo Ossa, rival d’Ali Bongo lors de la présidentielle du 26 août dernier

Le Président de la Transition au Gabon, Brice Oligui Nguema, s’est entretenu, mardi, avec le leader de l’opposition gabonaise, Albert Ondo Ossa.

« Aujourd’hui, je me suis rendu au domicile du professeur Albert Ondo Ossa, avec lequel j’ai pu échanger en toute convivialité et dans un esprit de franchise et de constructivité », a déclaré Brice Oligui Nguema sur son compte de la plateforme X (ex-Twitter).

Le tweet du nouvel homme fort de Libreville était accompagné d’une photo des deux hommes affalés sur un canapé dans la résidence du chef de l’opposition gabonaise.

HeaderOlamBanner

« Aujourd’hui, je me suis rendu au domicile du Pr. Ondo Ossa avec lequel j’ai pu échanger en toute convivialité, dans un esprit de franchise et de constructivité », a écrit Brice Oligui Nguema.

Alternance 2023, plateforme fédérant les principaux partis d’opposition au Gabon, a publié également sur X une autre photo de la rencontre des deux hommes se serrant la main.

Commentant sa rencontre avec le président de la transition, Albert Ondo Ossa a, pour sa part, déclaré sur son compte officiel sur X : « Mes chers compatriotes, Aujourd’hui à mon domicile, j’ai pu en toute intimité et collégialité m’entretenir avec le Président de la Transition et la restauration des institutions ».

Et d’ajouter : « Osons croire à un avenir meilleur et resplendissant pour notre cher pays, le Gabon ».

Le candidat de l’opposition, qui revendique la victoire à l’élection du 26 août dernier, avait appelé, dimanche, l’ensemble des formations politiques et des organisations de la société civile gabonaise à la concertation, en vue de définir une ligne de conduite unifiée face au coup d’Etat du 30 août.

L’opposition avait également appelé le général Nguema, au lendemain du putsch, à procéder à un nouveau décompte des voix. Le président de la transition avait pour sa part déclaré, lundi, lors de son discours d’investiture, que « les résultats des précédentes élections présidentielles étaient erronés et que le régime précédent a violé la démocratie et les principes de justice pendant des années ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.