Dieudonné Minlama Mintogo propose la mise en place d’un Conseil national du dialogue social

0 785

Face à l’euphorie populaire et le front social en ébullition en cette période de transition, Dieudonné Minlama Mintogo plaide pour la mise en place en urgence d’un Conseil national du dialogue social (CNDS). Dans l’immédiat il aura trois missions, dont la négociation d’une trêve sociale jusqu’à l’organisation des prochaines élections.

HeaderOlamBanner

«Nous observons pour le souligner, que les lendemains du coup de libération du 30 août dernier sont caractérisés par l’euphorie populaire, le soutien de la population et des forces vives au CTRI, mais aussi par le développement d’une grogne sociale de plus en plus perceptible par la multiplication des foyers de tension, les menaces de mouvements de grèves dans différents secteurs d’activités et la stigmatisation envers plusieurs investisseurs», a fait remarquer ce jeudi 5 octobre, Dieudonné Minlama Mintogo. Candidat à la présidentielle de 2016, il estime que si cette tendance perdure et prospère, les risques d’une véritable crise sociale suivie d’une détérioration du climat des affaires pourraient perturber le déroulement de la transition.

Une chose «à craindre», dit-il rappelant que lors du dialogue d’Angondjé il avait proposé la mise en place d’un Conseil national du dialogue social (CNDS). La proposition soutenue par les participants avait été adoptée par les parties prenantes au terme des travaux, «malheureusement, les différents gouvernements successifs qui ont suivi l’organisation de ces assises n’ont pas rendu cette mesure effective», a-t-il déclaré. Au regard de la situation actuelle, Dieudonné Minlama Mintogo se dit soucieux de la préservation des acquis, du climat des affaires et de la concorde nationale.

«En ce moment important de l’histoire de notre pays, je demande solennellement au président  de la transition, le général de brigade Brice Clotaire Oligui Nguema de mettre en place le Conseil national du dialogue social», a-t-il déclaré. Dans l’immédiat le CNDS tel qu’il l’envisage, aura trois missions : procéder à l’examen des différents cahiers de charges des syndicats et coordonner les négociations entre les parties prenantes, négocier une trêve sociale jusqu’à l’organisation des prochaines élections, ouvrir les discussions et rassurer les investisseurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.