Tournée républicaine : Ali Bongo étais chez les moidzangs du Septentrion

0 143

ce fut une étape de plus et un bain de foule important dans le woleu ntem avec une réception impressionnante pour une randonnée qui a commencé le 2 juillet 20023

la tournée républicaine d »Ali bongo ondimba  au Woleu-Ntem apris fin le 4 juillet 

de la ville de bitam comme à Mitzic, Medouneu et Minvoul, il aura partagé des moments d’échanges  avec les populations, notamment les jeunes, les femmes et les notables. A Oyem, chef-lieu de la province, Ali Bongo Ondimba s’est fait le plaisir de remettre des chèques aux commerçantes pour soutenir les AGR . il était aussi question de la tenue d’un conseil de ministres délocalisé.

Conclusion de sa tournée républicaine de 72 heures dans le Woleu-Ntem par  Bitam Ce 4 juillet 2023 pour  Ali Bongo Ondimba a conclu . L’accueil chaleureux des habitants fut la preuve de leur reconnaissance pour les initiatives du président, spécifiquement la promotion de jeunes locaux, l’amélioration des infrastructures scolaires, hospitalières, administratives et routières, l’implantation de nombreuses sociétés telles qu’Olam ou Agro Business Group ayant permis de réduire significativement le chômage dans le département, etc.

Les femmes ont apprécié les efforts pour leurs droits tandis que les notables ont loué la création de la Zone des trois frontières pour son impact économique. Les populations ayant accourues à sa rencontre, ont exprimé leur soutien total à Ali Bongo, le pressant de se présenter aux élections présidentielles à venir.

Chèques aux commerçantes d’Oyem

HeaderOlamBanner

pendant cette visite , Ali Bongo Ondimba a procédé à la remise des chèques aux commerçantes dans le cadre du fonds d’aide destiné au financement des Activité génératrice de revenus (AGR). Ce geste du chef de l’État est « un symbole de son engagement résolu en faveur de la dynamisation de l’entrepreneuriat des femmes », indique la communication présidentielle.

Aussi, au stade d’Akouakam où il a été reçu, Ali Bongo Ondimba a communié avec la foule, mais aussi échangé avec elle pour recueillir leurs attentes. Des attentes auxquelles il entend « répondre diligemment et efficacement », comme il l’a assuré.

À oyem, le président de la République a présidé un conseil des ministres délocalisé avec tous les membres du gouvernement présents sur le territoire national. Cette initiative traduit « le fait que, pour le président, au Gabon, toutes les provinces se valent ; un conseil des ministres pouvant tout aussi bien se tenir à Libreville, la capitale, que dans les autres localités du pays », soutient le Palais présidentiel.

Aussi , le chef de l’État s’est rendu tour à tour à Mitzic, Medouneu et Minvoul pour y échanger avec les populations, notamment les jeunes, les femmes et les notables, des départements de l’Okano, du Haut komo et du Haut-Ntem.

Occasion propice , des points de satisfaction des actions d’Ali Bongo Ondimba ont été relevées par les populations.  

  A moins de deux mois des élections, Ali Bongo Ondimba n’entend pas lever le pied. Bien au contraire, il accélère. Un signe ne trompe pas : depuis le début de l’année, les Conseils des ministres s’enchainent : un tous les dix jours en moyenne. Le dernier Conseil a eu lieu il y a à peine une semaine, lundi dernier. Le président avait prévenu : « je serai à la tâche jusqu’à la dernière minute de son mandat », avait-il confié à Jeune Afrique en juin dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.