Dialogue national inclusif/ UNE FIN EN APOTHEOISE

0 655

Le Palais présidentiel a prêté son cadre, ce mardi 30 avril 2023, à la cérémonie officiellement de clôture du DNI, ouvert le 2 avril dernier et dont les travaux en sous-commissions et en commissions se sont effectivement achevés samedi dernier, à l’issue de la grande plénière qui a consacré l’adoption du rapport général des travaux. Lequel rapport a été solennellement remis au président de la transition, Brice Clotaire Oligui Nguéma, par l’Archevêque métropolitain de Libreville, président du Dialogue, en présence du facilitateur de la CEEAC dans la transition gabonaise, le président centrafricain, Pr Faustin Archange Touadéra.

Devant cette auguste assemblée, le ministre de la Restauration des institutions, Murielle Minkoué Mintsa, en sa qualité de rapporteur adjoint du DNI, a dans sa prise de parole, rappelé sommairement les principales recommandations contenues dans le rapport général des travaux du Dialogue national inclusif.

Il s’agit au total, a révélé Murielle Minkoué Mintsa, de 1000 solutions, émises par les douze (12) sous-commissions du DNI, contenues dans le rapport final des assises d’Angondjé, sous la forme de propositions faites aux autorités de la transition.

HeaderOlamBanner

Prenant la parole à son tour, le président du DNI, l’Archevêque métropolitain de Libreville, Mgr Jean Patrick Iba-Ba a plaidé en faveur de la mise en place par le président de la transition, dans le format qu’il « jugera le plus approprié », d’une commission de suivi des recommandations du DNI, afin que ces solutions soient « transformées en textes de lois, décrets et ordonnances, afin que le Gabon s’inscrive dans une nouvelle dynamique conforme à nos vertus et valeurs », a-t-il dit.

En réponse à cette sollicitation, le président de la transition, Brice Clotaire Oligui Nguéma s’est engagé « à mettre en place dans les tout prochains jours, le Comité de surveillance et de suivi des recommandations du DNI. Un Comité qui aura également pour mission de proposer les mécanismes pour la mise en œuvre d’un nouveau code électoral », a précisé le président du CTRI.

Brice Clotaire Oligui Nguéma s’est par ailleurs dit « persuadé que dans les pages de ce rapport se trouvent les grandes lignes du Gabon nouveau ».

Témoin privilégié du processus de la transition au Gabon, le président centrafricain, facilitateur désigné de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale, qui a officiellement reçu copie du rapport général des travaux du DNI des mains du président de la transition, a déclaré qu’il en rendra compte, dans les meilleurs délais, à ses pairs de la conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC.  

Faustin Archange Touadéra qui s’est félicité de l’organisation et de la pertinence des conclusions du DNI, a rassuré les gabonais et leurs dirigeants que « la communauté continuera à accompagner la transition gabonaise, dans ses différentes étapes, jusqu’au retour à l’ordre constitutionnel ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.