Au Sénégal, le Conseil constitutionnel invalide le report de la présidentielle

0 414

Cet ajournement avait provoqué une levée de boucliers de la part de l’opposition et de la société civile qui ont crié au « coup d’Etat constitutionnel ».

HeaderOlamBanner

Retournement de situation au Sénégal. La Cour constitutionnelle a invalidé, jeudi 15 février, le report de la présidentielle du 25 février au 15 décembre, à l’origine de l’une des plus graves crises traversées par le pays depuis des décennies, a appris l’AFP auprès de l’institution. Cet ajournement avait provoqué une levée de boucliers de la part de l’opposition et de la société civile qui ont crié au « coup d’Etat constitutionnel ». Des manifestations ont fait trois morts et des dizaines de blessés et es partenaires importants du Sénégal, inquiets du risque de violence, ont appelé le gouvernement à tenir l’élection le plus rapidement possible.

La Cour a déclaré contraire à la Constitution la loi adoptée le 5 février par l’Assemblée nationale, repoussant l’élection de dix mois et maintenant le président Macky Sall à son poste jusqu’à la prise de fonctions de son successeur, selon un document publié sur les réseaux sociaux et authentifié par une source au sein de l’institution. La Cour constitutionnelle a par ailleurs annulé le décret du président Macky Sall qui, de facto, modifiait le calendrier électoral, trois semaines seulement avant l’échéance.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.