Mines : le Directeur général de la COMUF reçu par le ministre Gilles Nembe 

0 381

Le Directeur général de la Compagnie des Mines d’Uranium de Franceville (COMUF), Gilles Recoche, s’est entretenu, ce mercredi 14 février 2024, avec le ministre des Mines, Gilles Nembe, à son cabinet de travail. Cette Société qui exploitait l’uranium à Mounana a cessé ses activités en 1999.

L’entretien a essentiellement porté sur deux points, à savoir que le Directeur général de la COMUF a présenté les études effectuées au Gabon et au Niger relativement à l’impact de l’exploitation d’uranium sur la santé des travailleurs et des populations riveraines. Il a indiqué, à cet effet, que les résultats n’ont relevé aucun problème de santé lié à l’exploitation de l’uranium, mais permis néanmoins de déceler d’autres pathologies courantes qui ont été traitées par les canaux hospitaliers traditionnels.

S’agissant de la RSE, Gilles Recoche a expliqué que ses équipes sont actuellement sur le terrain pour réaliser des études et analyses qui se traduiront par la rédaction de rapports, lesquels devront démontrer la bonne qualité du réaménagement du site, notamment sur le plan environnemental. A ce niveau, le DG de la COMUF a affirmé qu’il n’y a aucun impact négatif sur la santé des populations.

HeaderOlamBanner

Poursuivant sur la question de la RSE, le Directeur général de la COMUF a fait savoir que sa Société a réalisé le renouvellement de toutes les infrastructures sportives et la mise en place d’un studio d’enregistrement destiné aux jeunes, car elle met un point d’honneur à rester quotidiennement au plus près des populations.

Il a, en outre, fait des demandes à l’Etat à propos de l’évolution de la relation qui lie les deux parties et comment le futur pourrait être envisagé.

En réaction, le ministre des Mines a indiqué que les canaux de communication entre la COMUF et l’Etat étaient ouverts, mais qu’il était nécessaire d’aller au-delà. Avant d’indiquer qu’il accordait énormément d’importance à la problématique de la santé des anciens travailleurs et à une juste compensation en cas de préjudice. A cela s’ajoute un alignement comparable au traitement réservé aux populations impactées dans d’autres pays ayant subi des dommages similaires.

Le membre du gouvernement a ensuite prôné la continuation des actions de la COMUF dans le cadre de la RSE et le développement du tissu économique de Mounana par l’accompagnement à la création d’une activité industrielle stable, susceptible de générer des emplois dans les services miniers.

Les deux parties ont convenu de continuer les échanges,  en vue de définir un cadre de relations futures susceptible d’accompagner au mieux les populations locales.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.