Transport ferroviaire/Setrag: Bilan 2022 et perspectives

0 9 957

Dans son communiqué, la Société d’exploitation du transgabonais (Setrag) a étayé de manière exhaustive son bilan d’activités 2022, et annoncé l’accélération des travaux du Programme de Remise à Niveau de la voie et renforcement de notre engagement sociétal. L’entière communication ci-dessous publiée in extenso.

Le nombre de passagers et le volume de fret transportés par la Setrag sont en amélioration constante, permettant de réaliser un chiffre d’affaires de 90,8 milliards de FCFA en 2022, soit une hausse de + 5% par rapport à 2021. L’entreprise a accéléré les travaux de remise en état de la ligne et initié de nouveaux programmes RSE.
En 2022, la Setrag a transporté 248 255 passagers contre 226 976 en 2021, soit une croissance de 9%. Cela s’est traduit par une hausse du chiffre d’affaires de 10%, qui affiche 6,7 milliards de FCFA en 2022.
Le Transgabonais, vecteur de développement de l’économique nationale, a permis une progression de l’activité fret de 11% en tonnage soit 10,9 MT en 2022, et de +4,6% en chiffre d’affaires hors taxes soit 84,1 milliards FCFA.

Les hydrocarbures transportés en 2022 ont connu une augmentation de + 4%. Le trafic minier se démarque avec 10,3 MT transportées. Il a progressé de 13% par rapport à 2021.
Les autres frets ont enregistré une baisse liée principalement à la faible capacité du parc de locomotives vieillissant, qui sera renouvelé en 2023 grâce à livraison de 6 locomotives neuves de grande puissance, qui permettront d’augmenter significativement la capacité de transport.
En matière de sécurité au travail des collaborateurs et des sous-traitants, les résultats sont stables, avec un Taux de Fréquence 2 (TF2) de l’entreprise de 1,1 en 2022.

L’accélération de la modernisation et de la sécurisation du chemin de fer au travers du Programme de Remise à Niveau (PRN) bâti avec les autorités gabonaises se poursuit. 238 kilomètres de voies ont pu être remises à niveau en 2022, ce qui permet une gestion plus sécurisée des circulations de trains dans les zones déjà renouvelées en traverses béton et rails de 60kg/m. 25km de zones instables ont été traitées sur une première phase de 40km et permettent de circuler en toute sécurité sur une portion de 150km de la voie ferrée, identifiées depuis la création du chemin de fer comme zones présentant de fortes instabilités du sol.
L’entrée de Méridiam à hauteur de 40% et de l’Etat gabonais à 9% au capital de la Setrag, a apporté une solide expertise en matière de gestion d’infrastructures ferroviaires.

La mise en service d’équipements majeurs a permis d’accélérer les travaux sur les chantiers de remplacement des traverses. La « SMD 80 », qui est une véritable usine mobile a fortement contribué à l’accélération du remplacement des traverses. La soudeuse électrique a quant à elle considérablement diminué le temps nécessaire de consolidation du rail, avec un gain de 75% du temps d’interventions de soudage de rail et avec une qualité supérieure par rapport aux anciennes techniques.

HeaderOlamBanner

Pour faire face à la problématique du sous-dimensionnement du rail, à l’origine des incidents récurrents, un nouveau chantier a été lancé par la Setrag pour le remplacement progressif du rail de 50 kg/m actuel, par celui de 60 kg/m qui répond davantage aux enjeux de renforcement de la sécurité ferroviaire et à l’augmentation des capacités du transport de fret.
La demande sans cesse croissante de capacité de transport par rail, formulée les opérateurs économiques et les nouveaux projets d’envergure portés par l’Etat, a conduit à la mise en place d’une étude nommée Plan d’augmentation des capacités du chemin de fer (PAC). Projet qui permettrait de transporter 29 millions de tonnes à l’horizon 2030. »

Le 24 décembre 2022, Le transport ferroviaire a été brutalement interrompu à la suite d’un glissement de terrain ayant emporté 900 mètres de voie et un viaduc long de 72 mètres au PK 333 entre Booué et Offoué. Près de 350 agents de la Setrag, de Comilog et leurs sous-traitants ont été mobilisés pendant 2 mois pour remettre en état la voie, consolider ses abords et rétablir les circulations des trains.

La Responsabilité Sociétale de l’Entreprise (RSE), un des axes prioritaires de la Setrag, a fait l’objet d’une forte attention en 2022.
Les travaux de construction de l’hôpital de Booué ont été lancés et les entreprises adjudicatrices sont à l’œuvre, pour ériger le nouvel édifice destiné aux populations de la localité et de ses environs. Il disposera d’une offre de soins moderne et sera équipé de plateaux techniques de dernière génération. C’est un investissement de 800 millions de FCFA destiné aux communautés du rail.

Une campagne de consultations ophtalmologiques qui a touché plus de 1000 patients, avec distribution de lunettes, a été organisée dans la commune de Ntoum, avec le soutien de partenaires.
Deux campagnes de sensibilisation ont été organisées, la première qui portait sur la lutte contre le paludisme a permis de toucher plus de 400 personnes et elle s’est achevée par la distribution de moustiquaires imprégnées. La seconde qui concernait la lutte contre le tabagisme et la drogue en milieu scolaire a sensibilisé 700 jeunes apprenants.

Enfin, le CES d’AWOUNGOU a bénéficié d’un important don en médicaments et matériel médical pour l’ouverture de son infirmerie au service de 2500 élèves.
Engagée en faveur de la lutte contre les Violences Basées sur le Genre (VBG) en milieu professionnel et au sein les communautés riveraines du chemin de fer, la Setrag a signé une convention avec l’Observatoire des droits des femmes et de la parité (ODEFPA) dont les agents sensibilisateurs ont sillonné les 648 km de voie dans le cadre d’une caravane, pour former les communautés, salariés et autorités locales.

En 2023, les équipes de la Setrag vont accélérer la modernisation de la voie dans le cadre du Programme de Remise à Niveau et du Plan d’Augmentation des Capacités de transport. L’arrivée des nouvelles locomotives permettra d’augmenter les volumes de transport du fret, au profit de des populations et des industries installées dans les 5 provinces que traverse le Transgabonais.


À PROPOS DE SETRAG
La Société d’Exploitation du Transgabonais (Setrag) est concessionnaire de la ligne de chemin de fer reliant Owendo à Franceville. Véritable catalyseur du développement économique du pays, le Transgabonais fait l’objet d’un ambitieux Programme de Remise à Niveau par l’Etat et la Setrag. La société ambitionne de devenir une référence internationale du chemin de fer en se reposant sur un modèle performant et contributif à l’égard des populations.

La Setrag est une filiale à 51% de la Compagnie Minière de l’Ogooué (Comilog), elle-même filiale du groupe minier et métallurgique français Eramet. Elle emploie 1680 salariés dont la moitié sont répartis tout au long des 24 gares de la ligne de 648 km du Transgabonais.

www.setrag.eramet.com


À PROPOS D’ERAMET
Eramet transforme les ressources minérales de la Terre pour apporter des solutions durables et responsables à la croissance de l’industrie et aux défis de la transition énergétique.
Ses 13 000 collaborateurs s’y engagent par leur démarche citoyenne et contributive dans l’ensemble des pays où le groupe minier et métallurgique est présent.
Manganèse, nickel, sables minéralisés, lithium et cobalt : Eramet valorise et développe les métaux indispensables à la construction d’un monde plus durable.
Partenaire privilégié de ses clients industriels, le groupe contribue à rendre les infrastructures et les constructions robustes et résistantes, les moyens de mobilité plus performants, les outils de santé plus sûrs, les appareils de télécommunications plus efficaces.
Pleinement engagé dans l’ère des métaux, Eramet ambitionne de devenir une référence de la transformation responsable des ressources minérales de la Terre, pour le bien vivre ensemble.
www.eramet.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.