1 Eaux et Forêts : Présentation de l’étude sur la contribution de la filière bois à l’économie nationale - Mapane Infos

Eaux et Forêts : Présentation de l’étude sur la contribution de la filière bois à l’économie nationale

0 66

 Le Cabinet de comptabilité Ernst and Young et le Cabinet de  réalisation d’études socio- économiques Mays Mouissi Consulting ont présenté les résultats d’une étude portant sur la contribution de la filière bois à l’économie nationale. Ladite étude, réalisée sur instructions du ministre des Eaux et Forêts, de la Mer, de l’Environnement, chargé du Plan Climat et du Plan d’Affectation des terres, Prof. Lee White, a pour objectif de mesurer l’impact dudit secteur sur le plan économique fiscal et social de 2018 à 2022.

Les résultats de ladite étude révèlent l’évolution de l’industrie du secteur bois et met en lumière plusieurs avancées significatives. Le secteur bois est désormais structuré principalement autour de trois (3) types d’entreprises : les exploitants forestiers, les industries de transformation du bois opérant dans le périmètre d’une zone économique spéciale (ZES), et les industries de transformation du bois opérant en dehors des ZES.

Sur le plan économique, entre 2014 et 2022, le chiffre d’affaires de l’exploitation forestière a progressé de 231% passant de 28 milliards XAF à 93 milliards XAF. Le chiffre d’affaires de l’industrie forestière a progressé de 455 milliards XAF (+292%) pour s’établir à 611 milliards XAF en 2022. La plus forte progression du chiffre d’affaires est réalisée sur le segment placage qui a progressé de 525% entre 2014 et 2022.

HeaderOlamBanner

La production de placage est passée de 197.189 m3 en 2010 à 589.181 m3 en 2022 (+191%)

Entre 2018 et 2022, la production des usines de transformation de bois (UTB) installées dans la ZES de Nkok est passée de 135.710 m3 (environ 35% de la production nationale de placage) à 360.775 m3 (61% de la production nationale). Cela représente une hausse de 166% en 5 ans. En 2022, le Gabon s’est hissé au 6eme rang mondial des pays producteurs de feuilles de placage et au 1er rang en Afrique.

Sur le plan fiscal, les recettes imposables et douanières provenant du secteur bois ont connu une évolution. En 2022 les impôts et la douane gabonaise ont recouvert un montant total de 36 884 millions contre 12 millions 798 mille FCFA en 2018.

Sur le plan social, le nombre d’emploi dans le secteur bois a progressé de 49% entre 2010 et 2022. La dynamique de l’emploi dans le secteur bois est portée par l’industrie forestière dont le nombre d’emploi s’est accru de 117%, passant de 4.095 emplois en 2010 à 8.884 emplois en 2022.

En conclusion, de 2018 et 2022 le secteur du bois a fortement participé à l’amélioration de l’économie gabonaise. En effet, quelques années après la décision visionnaire du Président de la République, S.E. Ali Bongo Ondimba, d’interdire l’exportation du bois sous forme de grumes, le Gabon est passé d’une économie basée sur l’exportation des matières premières brutes à une économie favorisant la transformation locale du bois.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.