Coronavirus : deja pres de 106 cas en quarantaine au GABON

0 99

Capture d’écran de la vidéo devenue virale. ©

Après une vidéo devenue virale sur la toile et ayant alimenté la psychose sur la situation du Coronavirus au Gabon, le porte-parole du Copil est revenu sur les capacités d’accueil pour la prise en charge des malades du Coronavirus au Gabon. Indiquant que l’auteur sera présenté au procureur, il a affirmé que 106 cas contacts sont en quarantaine au Ré-Ndama, tandis que 104 lits sont disponibles à Akanda.

HeaderOlamBanner

Au Gabon, le week-end écoulé, une vidéo est devenue virale. Un Gabonais ayant séjourné à l’Hôpital d’instruction des armées d’Akanda (HIAA) puis à l’hôtel Méridien Ré-Ndama pour suspicion d’une contamination au Covid-19 a fait des «révélations» sur les conditions de prise en charge des patients dans le cadre du Coronavirus. L’homme a particulièrement fait part d’une saturation de trois pavillons à l’HIAA entièrement réquisitionné pour la prise en charge des personnes contaminées.

Son propos a affolé plus d’un ayant conclu que «le gouvernement ne donne pas les chiffres réels quant aux personnes contaminées au Gabon». Lors de sa conférence de presse du 29 mars, le porte-parole du Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus au Gabon (Copil) a vite fait de revenir sur cet état de fait qui, a-t-il indiqué, a surpris les autorités du pays.

Indiquant que le «compatriote» a été admis à l’HIAA le 18 mars, il a assuré qu’à son entrée son examen clinique était normal, de même que le bilan biologique. «Le test du Covid-19 s’est révélé négatif», a affirmé Guy-Patrick Obiang. Selon lui, au regard de son bon état de santé, il a été transféré au Ré-Ndama pour une mise en quarantaine. Assurant que durant cette période, le patient s’est plaint de fièvre puis d’étouffement, le porte-parole du Copil a assuré que sa température était normale, idem pour l’examen pulmonaire réalisé. «Un deuxième bilan biologique a été réalisé et toujours normal»

S’interrogeant sur les motivations réelles de ce patient, il a indiqué que le procureur de la République sera saisi pour l’ouverture d’une enquête. Pour rassurer les populations alors que la psychose a été alimentée avec en prime, des doutes sur les données officielles du Covid-19 au Gabon, Guy-Patrick Obiang a affirmé qu’au 29 mars, 106 cas contacts étaient en quarantaine au Ré-Ndama. Sur une capacité litière de 104 lits à l’HIAA, a-t-il dévoilé, seuls 17 sont occupés. «Sur les 17 patients, il y a 5 cas confirmés, 2 personnes testées négatives au Covid-19 et 10 en attente des résultats», a-t-il expliqué.

À en croire Guy-Patrick Obiang, alors que la lutte contre la propagation a cours, plusieurs individus ont du mal à respecter les mesures édictées pour freiner cette pandémie au Gabon. Dans ce cadre, a-t-il révélé, «une compatriote a été interpellée» le 29 mars en après-midi pour plaisanterie. À côté d’elle, 10 pasteurs ont été interpellés par la mairie de Libreville pour célébration d’office religieux. Pour lui, cette situation «laisse croire que plusieurs d’entre nous ne mesurent pas la gravité de la situation».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.