Covid’19: Le plaidoyer de Jo Dioumy Moubassango, Porte-parole du PDG

0 84

Jo Dioumy Moubassango, actuel Conseiller du Distingué Camarade Président Ali Bongo auprès du Secrétaire Général du PDG, a dit ce qu’il pense de la situation que traverse notre pays.

Il affirme en gros que certes la situation est difficile mais il est possible que cette crise sanitaire agisse comme étant un filtre qui permettra de faire naître une nouvelle génération de qualité. Il faut donc résister et avancer droit devant nous pour gagner sur la pandémie du covid’19. Monsieur Dioumy est connu pour son habileté rédactionnelle mais aussi pour sa ferveur partisane en faveur du pouvoir actuel. Nous vous laissons apprécier le texte :

Avec 2 millions d’habitants, notre pays le Gabon est condamné à se distinguer par la qualité de ses enfants parce que nous avons déjà perdu le combat de la quantité. Cette qualité n’est pas innée, elle se cultive par la force de notre patrimoine culturel, par l’éducation et la formation, par les interactions civilisationnelles nées du monde global que nous avons embrassé par le biais des nouvelles technologies de l’information. Je dois dire, que pour le Gabon comme pour les autres nations, le chemin qui conduit à la qualité est long et escarpé.

Cependant, il peut arriver dans l’histoire d’un peuple, que des éléments exogènes précipitent ce peuple vers un destin plus grand. Il faut pour cela que l’onde de choc qui impulse ce saut, soit suffisamment puissante pour déclencher dans l’esprit de ce peuple la volonté d’être le meilleur. Nous en sommes là. Est-ce que cette crise sanitaire du covid’19 est suffisamment puissante pour révéler le génie gabonais au monde ou finalement, va-t-on en tant que peuple, se recroqueviller sur nos chamailleries et bouderies pour n’offrir au monde qu’un spectacle désolant.

En regardant dans le rétroviseur de la promesse gabonaise, j’en suis arrivé à cette conclusion : notre peuple n’a jamais été aussi brillant que quand il se trouve face à son destin. Je n’ai retrouvé nulle part dans notre histoire, les traces d’une quelconque lâcheté, au contraire, j’ai agréablement été surpris par les trophées de bravoure accrochés sur les fières poitrines de nos anciens. Aujourd’hui c’est à nous de conduire notre nation, c’est à nous de défaire l’ennemi commun qu’est le coronavirus.

HeaderOlamBanner

Je vois d’ici des hésitations, des voix discordantes parce que pointent à l’horizon la difficulté. J’entends aussi le silence des enfants du Gabon, les murmures de la solidarité et la détermination à marcher droit devant. Nous sommes face au combat de notre génération. Certains s’enfonceront parce que trop occupés à défaire la toile nationale. D’autres émergeront, parce que conscients que toute nouvelle naissance est douloureuse.

Il est possible que l’histoire se retourne sur vous, moi je préfère retourner les pages de notre histoire pour en écrire de plus belles. Je ne reculerai pas devant l’obstacle, c’est notre devoir de porter notre pays en ces temps si difficiles, où les plus faibles disparaitront et les autres vivront l’histoire du courage des enfants de la nation face à la pandémie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.