Traçabilité du bois du Gabon / une réforme en Mieux

0 4,010

Mise en place d’un système de traçabilité du bois dans le département de la Dola

La volonté de mettre en musique les instructions du gouvernement de voir tous les opérateurs du secteur Forêt-bois certifiés FSC à l’horizon 2025, est la résultatante de cette réforme

le Cantonnement du ministère des Eaux et Forêts s’est dernièrement résolu à mettre en place un système de traçabilité du bois, au bénéfice d’une société exerçant dans ledit secteur, dans le département de la Dola, par la province de la Ngounié, au sud du Gabon.

Au terme d’une formation de 10 jours en octobre dernier, les personnels concernés par la chaîne de transformation ayant pris part aux travaux viennent de recevoir, ce 07 décembre, leurs attestations de participation.
Sollicité par la Société d’Exploitation des Produits Tropicaux (SEPT) implantée à Tsangui, dans le département de la Dola, par la province de la Ngounié, il y’a quelques mois déjà,

le Cantonnement du ministère des Eaux et Forêts a donné son appui technique à cette entreprise du secteur Forêt-bois.

Précisément, il s’est agit pour le Cantonnement de permettre au personnel de la SEPT de maîtriser les techniques de remplissage des registres et des fiches techniques par poste de travail,

pour ainsi aboutir à la mise en place d’un système de traçabilité du bois, en vue de l’application de l’arrêté 0002/MFME CPC/SG/DGICBPF du 19 juillet 2019 fixant les mentions à inscrire dans les registres de mouvement des stocks des bois pour les unités de transformation.

C’est par une formation, aussi bien théorique que pratique, de 10 jours, du 21-31 octobre, que les agents impliqués dans la chaîne de transformation ont non seulement bénéficié des propositions techniques, mais également, ils ont vu leur rendement matière évoluer en quelques séances seulement.

HeaderOlamBanner

Au total, 21 agents formés pour six postes de travail, notamment : le responsable billonnage ; les opérateurs de scies ; les responsables colisage ; les responsables de parcs (grumes et bois transformés) ; les commis de bureau et, enfin, les chargés de routage.

Une satisfaction totale pour les responsables de la scierie SEPT.

« Vraiment, nous tenons à remercier le chef de cantonnement et toute son équipe, en l’occurrence le Commandant Ella Daniel pour la qualité du travail fourni, la qualité pédagogique et des propositions techniques faites à la société tout au long de ce projet.

Nous avons constaté qu’en quelques semaines seulement, après nos séances de travail ensemble, le rendement matière a évolué », a martelé Assane Diagne, représentant local de SEPT, tout en souhaitant que ce genre d’initiative soit pérenne.

Comme pour présenter les missions et la volonté du ministère des Eaux et Forêts, le Commandant Ella Daniel, qui a conduit et présenté les travaux sous la supervision du Colonel Calixte Aurel Bobo Tsamba, va laisser entendre, à l’issue de la cérémonie de restitution et de remise des parchemins au personnel concerné :

« Il faut préciser que l’administration des Eaux et Forêts n’a pas pour mission uniquement de sanctionner les usagers ou opérateurs économiques.

Nous avons d’abord l’obligation d’accompagnement technique et pédagogique avant toute forme de répression.

Aussi, nous avons la volonté de mettre en mouvement les instructions gouvernementales relatives à la certification FSC des opérateurs économiques du secteur bois à l’horizon 2025 ».

Déroulée le 07 décembre dernier, au siège du Conseil départemental de la Dola, basé dans la commune de Ndendé, cette cérémonie a été rehaussée par la présence du Préfet dudit département, Alphonse Ndeme, du chef de Brigade de la Gendarmerie et du chef d’antenne de la Documentation.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.