SOGATRA : De nouveau en crise ?

0 89

Colère , grogne et mouvements d’humeur font de nouveau parler de la SOGATRA .
Les observateurs y voient les prémices d’un début de nouvelle crise .

Les retraités de la Société Gabonaise de Transports (SOGATRA) observent des sit-in répétitifs ces derniers temps au ministère des transports, de l’équipement, des infrastructures et de l’habitat.

Ses hommes et femmes réclame la régularisation de leur situation, auprès de la CNSS depuis plusieurs mois sans suite favorable .

Entre autres , les agents anciens et nouveaux fustigent le management de Monsieur Minko Mi Ngoua qui laisse à désirer et qui plombe gravement le bon fonctionnement de la Société Gabonaise de Transports (SOGATRA).

Voici qu’une nouvelle affaire vient mettre cette société sous les feux des projecteurs, celle des retraités.

Les nouvelles en provenance de la SOGATRA sont loin d’être rassurantes, tant pour les pouvoirs publics, que pour le personnel qui y est régulièrement embauché.

Depuis sa prise de fonction à la tête de la Sogatra, Bruno Minko Mi Ngoua envoie de nombreux agents faire valoir leurs droits à la retraite.

Sauf que ce dernier ignore totalement les dispositions élémentaires préalables à la mise à la retraite d’un agent ayant servi pendant de longues années .

HeaderOlamBanner

Les nécessaires dispositions à prendre auprès de la CNSS, en vue de garantir une pension vieillesse à un compatriote ayant consacré toute sa vie au service de la Nation leurs sont inconnus .

Au lieu de pousser les agents atteints par l’âge de la retraite, à la sortie, en suspendant automatiquement leurs salaires, il ferait mieux de s’assurer de la vie de ces derniers après leur départ.

Les pères et mères de familles, comble de l’humiliation, sont traités avec mépris et honte .

Le Ministre Léon Bonda Balonzi qui se trouve sous la pression des retraités de la SOGATRA, aurait dernièrement déclaré qu’il n’entend pas gérer les problèmes de la société placé sous la responsabilité de Bruno Minko mi Ngwa.

Invitant du reste le directeur général de SOGATRA à tout mettre en œuvre pour régler la question des retraités, qu’il envoie à la retraite sans garantie de pension.

Les mêmes sources indiquent qu’au niveau du trésor public, un montant de 700 millions de francs serait disponible pour le paiement des services rendus des agents de la SOGATRA admis à la retraite.

Mais quid de la pension vieillesse des compatriotes ?

Il se trouve que des prélèvements réguliers auraient été effectués sur les salaires des agents aujourd’hui sommés d’aller faire valoir leurs droits à la retraite, sans qu’ils n’atterrissent dans les caisses de la CNSS.

Curieusement, le syndicat des agents du ministère des Transports, que dirige le très virevoltant Ghislain Balanda, demeure dans un mutisme complice qui laisse dubitatif plus d’un observateur

S’achemine t’on vers une nouvelle crise a la sogatra sous la direction de Monsieur Minko mi ngoua ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.