La société d’exploitation du transgabonais met tout en oeuvre pour que la situation qui a emporter 500 m de chemin de fer prenne fin et le chantier se poursuit grâce à la mobilisation des équipes de Setrag et l’accompagnement de l’Etat gabonais.

Entre autres , l’entreprise s’emploie à apporter des solutions pour approvisionner les provinces isolées. Sous le regard attentif de l’État gabonais, la Setrag et Comilog ont déjà pu évacuer environ 300 000 m3 de terre.

C’est un vaste chantier important engagé depuis moins de deux semaines ayant mobilisé une vingtaine d’engins et plus de 150 agents pour déblayer le terrain et reconstruire la portion de voie affectée. Ensembles et solidaires, les travaux avancent dans le strict respect du planning partagé aux autorités. .

Aussi , au regard de cette interruption de la ligne de chemin de fer entre la gare d’Offoué et de Boué ayant pénalisé la vie économique de plusieurs provinces gabonaises, Setrag, en concertation avec les autorités gabonaises, a mis en place un plan de transport d’urgence pour les produits de première nécessité et les marchandises essentielles.

Setrag est aussi attentif sur l’état de santé des récentes victimes de l’incident ayant entraîné cette interruption. En effet , les quatres salariés de Setrag et Comilog, présents dans le train déraillé à la suite de l’affectation de la voie ont été rapidement pris en charge.3 collaborateurs, dont 2 de la Setrag et 1 de la Comilog ont retrouvé leur domicile après observation médicale et ont repris leur service.

Un des agents malheureux de cette situation retrouve sa bonne santé au fil des jours après les soins reçus à l’hôpital. Setrag met tout en œuvre pour que ce dernier recouvre sa mobilité le plus tôt possible.

Actif sur ce dossier qui se présente comme une pleine urgence , Setrag tient à remercier chaleureusement ses agents et ceux de Comilog, ainsi que les services de l’État Gabonais, pour le soutien sans faille, 24/7, depuis la période des fêtes de fin d’année, pour la restauration du chemin de fer gabonais

HeaderOlamBanner

.

.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *