SETRAG/DÉRAILLEMENTS : la triste tradition du vieux chemin d’enfer .

0 185

La Société d’exploitation du transgabonais (Setrag) vient de réagir à travers un communiqué, informant son aimable clientèle de la suspension des circulations de trains à la suite du déraillement du train grumier nº 5460 ce dimanche à 13 h 22 minutes.
Ceci raisonne comme le refrain d’une vieille chanson populaire aux oreilles des usagés abusés et désormais prisonnier du seul opérateur économique au monopole légendaire sur ce chemin désormais dit “d’enfer. “

Le Transgabonais, qui relie Libreville à Franceville sur 650 km, est régulièrement touché par des collisions et des déraillements. Ces déraillements seraient dus au vieillissement de la voie, dont les travaux de construction ont débuté dans les années 70.
Quels sont réellement les efforts déployés par la Setrag pour limiter le taux de ses accidents qui se font “traditions “sur les rails ?
 Le transporteur vient malheureusement d’enregistrer un autre accident relatif au déraillement de son train grumier nº 5460 ce dimanche 21 mars 2021 entre les gars d’Abanga et Oyan à 13 h 22 minutes précises au  pk122+500.
Une fois de plus ou une fois de trop ?
Ceci apparaît comme une autre preuve de la perte de contrôle de setrag sur ce réseau devenu obsolète et sur exploiter. 
Et comme à son habitude, la Setrag a réagi via ses réseaux de communication traditionnelle dans l’espoir d’apaiser une tension devenue vive et perceptible dans l’opinion. 
Conséquence !

La suspension des circulations de trains à compté de ce jour et un impact immense dans l’économie qui prend un coup.
Chaque mois ou chaque semaine un déraillement et des annulations de trains et une irrégularité qui démontre à n’en plus douter que la solution eramet se fait “problème ” au Gabon. 
Avant un déraillement de train voyageur qui pourrait occasionner des pertes en vies humaines, l’état se doit de se pencher sérieusement sur le cas setrag.

Entre temps, toutes les équipes techniques du transporteur sont à pied d’œuvre pour rétablir le trafic ferroviaire dans les meilleurs délais pour quel résultat à long terme ?
 Les plates excuses de  Setrag  à sa clientèle apparaissent comme une moquerie entretenue.

 Les désagréments causés par ces  incidents sont énormes et la patience du gabon a des limites.

HeaderOlamBanner

La question est de savoir si Magni et son équipe font vraiment “l’affaire “?

Le Transgabonais serait surexploité. L’instabilité du sol et la vétusté de l’ouvrage sans oublier les défaillances humaines sont parmi les principales causes des accidents de cette voie en pleine rénovation depuis plusieurs années et sans grand changements.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.