RÉVISION DE LA CONSTITUTION : le sénat valide le wé.

0 1 524

La modernisation de la constitution gabonaise n’est plus un projet.

Après l’Assemblée nationale, le Palais Omar Bongo Ondimba a validé le wé.

C’est ce lundi 28 décembre 2020 que les sénateurs ont validé le projet de loi visant la modernisation de la Constitution de la république gabonaise.

C’est fait.

Sur la volonté d’ali bongo Ondimba, Rose Christiane Ossouka Raponda aura défendu le wé avec arguments ,forces et détails. 

Mme le Premier ministre s’est expliqué devant la Commission des lois et le Sénat a validée le wé .

le projet de loi portant la modification de la Constitution est désormais là!
Nos envoyés spéciaux au Palais Omar Bongo Ondimba, siège de l’Institution confirme l’information. 

Le texte a été adopté conformément aux éléments de base qui caractérisent ce projet.

Après l’Assemblée nationale quelques jours plus tôt, le sénat a fait son job.

HeaderOlamBanner

Les conclusions de la séance plénière de ce jour sont sans grande surprise. 

Suite a l’adoption, le 18 décembre dernier, par le Conseil des ministres du projet de loi initié  par Ali bongo Ondimba , plusieurs élus du peuple, dont les sénateurs avaient déjà validé ce projet . 

Ali Bongo Ondimba a pour ambition de rendre plus moderne la Loi fondamentale du Gabon.

Les précisions et compléments sur les 25 articles de celle-ci sont faits .

Certaines de ces dispositions avaient clairement été expliquées le 24 décembre dernier par la cheffe du gouvernement.

Mme ossouka aura donner des garanties suite aux interrogations, et même les critiques de certains élus.

Certaines modifications de la Constitution concernent le fonctionnement des deux chambres du Parlement. 

 La nouvelle réécriture de l’article 41 de la Constitution dispose désormais que le Parlement se réunit « en une session unique par an, du premier jour ouvrable du mois d’octobre au dernier jour ouvrable du mois de juin ».

Cette réduction du nombre de sessions participe de la nécessité « d’efficacité et de renforcement des prérogatives du législateur ».

Il est également prévu qu’une partie des sénateurs soient nommés par le président de la République.
Il reste au Sénat et à l’Assemblée nationale de rendre officielle l’adoption des du projet de loi du gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.