POURQUOI MAGANGA MOUSSAVOU SE DÉFOULE T’IL ?

0 3 060

«Il n’y a pas plus radical dans l’opposition que Pierre-Claver Maganga Moussavou».
C’est ce qu’a affirmé l’ancien vice-président d’Ali Bongo Ondimba, et président du parti social démocrate (PSD), trois fois candidat aux présidentielles de 1993, 1998 et 2016.


On peut lire son interview dans la quotidien L’Union du 31 octobre 2020.
Mais après avoir revendiquer sa radicalité, il dit aussitôt le contraire en affirmant cette fois ci que «Ma radicalité n’est pas teintée de haine ou d’esprit de revanche. Vous pouvez ne pas être d’accord avec quelqu’un au niveau des idées et ne pas lui vouer une haine viscérale. Le combat politique se situe et doit demeurer au niveau des idées».


On croit rêver à s’y perdre. Sauf à nous démontrer le contraire, la radicalité c’est l’état de ce qui est extrême. On parle par exemple de la radicalité d’une pensée lorsque celle-ci ne tolère aucune exception.
Comment Pierre-Claver Maganga Moussavou qui se réclame lui-même le premier des extrémistes, le plus grand intolérant du Gabon, peut détruire en quelques secondes sa propre pensée dans la même interview?

J’y vois deux raisons:

HeaderOlamBanner


La première, cest qu’il joue du chantage politique.
La deuxième, c’est qu’il envoie un message à qui de droit.
D’autres canaux n’ont ils pas fonctionné?


Pas si sûr, car, depuis son départ de la vice-présidence, et ses déclarations pas très gentilles sur ses émoluments non payés, dont il a finalement renoncé dans l’interview, il y a eu aussi la visite de Ping, dont il se justifie, et dernier fait, son absence, dit-on, au mariage de son fils.
Il a donc fallu qu’il fasse un geste politique pour que Maganga retrouve sa place sur la scène première de « l’opposition ».
Pas mal négocié.
Affaire à suivre.
À demain.

PETIT-LAMBERT OVONO

PETIT-LAMBERT OVONO
ÉVALUATEUR CERTIFIÉ DES POLITIQUES PUBLIQUES, PRÉSIDENT DE SOGEVAL

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.