PIZOLUB : des licenciements sans pognon.

0 204

PAR/ARMAND NTOLE.

C’est pour le moins une énième nouvelle époustouflante comme sait nous servir Jean-Marie NKOMBE WORA et Michael Robert AWORET AZIZET.

En effet, l’ex Chef de Service Communication de Pizolub qui avait récemment tenu un point de presse au nom de l’ensemble des employés de ladite entreprise pour dénoncer le 《Management approximatif, les harcèlement et le non-paiement des salaires》, vient d’être licencié.

Ce licenciement ne respecte à aucun moment la législation en la matière.

En effet, on avait pu observer pour sa convocation:
-《Convocation à l’entretien préalable de licenciement 》 toute chose contraire aux normes et qui indique la décision de licencier avait déjà été prise.

  • Présence d’un délégué du personnel caduque, affidé à la Direction Générale et venant de Port-Gentil, alors que les dispositions légales prévoient que dans une entreprise avec plusieurs sites dans différentes différentes villes que chaque site possède ses délégués du personnel.
HeaderOlamBanner

Au cours de cet entretien, seules deux questions ont été posées à OBAME ASSOUMOU PLACIDE, à savoir:

1- Pourquoi en tant que chef de service vous avez tenu dans un journal qui vous appartient, des propos contre votre entreprise ?

2- Quel problème avez-vous contre Jean-Marie NKOMBE WORA

au regard de ces questions, on peut bien s’interroger sur la pertinence d’une telle démarche conduite par Michael Robert AWORET AZIZET, Directeur Administratif et Financier de Pizolub.

Faisant suite à cet entretien pour le moins curieux et incongru, aucun Procès Verbale signé ne sera remis aux parties prenantes, là aussi au mépris des dispositions du code du Travail en matière de procédure de licenciement.

Et pourtant, ce mercredi 24 mars 2021, OBAME ASSOUMOU PLACIDE vient de recevoir sa notification de licenciement sans pour autant recevoir un seul Franc de la part de la Direction Générale de pizolub.

Surpris de cette démarche et ce qu’il qualifie à juste titre de LICENCIEMENT ABUSIF au regard des nombreuses irrégularités et de l’absence du caractère RÉEL et SÉRIEUX de la faute qu’il aurait commise, l’ex employé va joindre Michael Robert AWORET AZIZET au téléphone pour lui dire qu’il a reçu son courrier de licenciement, mais sans au préalable avoir reçu de PV d’entretien, mais surtout sans avoir reçu le chèque ou le virement qui devrait accompagner son solde de tout compte.
Michael Robert AWORET AZIZET va ensuite lui dire qu’il doit simplement attendre son chèque dans une temporalité indéfinie.

DANS QUELLE ENTREPRISE AU MONDE ON LICENCIE UN EMPLOYÉ SANS LUI PAYER SES DROITS, d’autant plus que Pizolub aujourd’hui c’est 1,8 milliards de disponibles à la Caisse de Dépôt et de Consignation, et 200 millions de produits finits vendus depuis janvier 2021, soit une mane financière de 2 milliards disponibles.

Par ailleurs, qu’est-ce qui justifie la promptitude de ce licenciement, quand on se souvient que Stéphane OLAGO, homme de Main de Jean-Marie NKOMBE WORA n’est pas licencié jusqu’à ce jour malgré la condamnation de son agression sur le jeune Andy Fresnel MBOUITY OKOMBA par le Tribunal de Port-Gentil.
Serait-on également là face à un acte TRIBALISTE ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.