PHÉNOMÈNE D’ENLÈVEMENT DE PERSONNES AU GABON :Réalité ou fictions ?

0 133

Depuis quelques semaines le Gabon est en ébullition suite aux multiples alertes d’enlèvements d’enfants signalé ici et là .

Des plus fantaisistes aux surréalistes , ses signalements d’enlèvements se font répétitifs et parfois spectaculaire dans un contexte politique et social qui laisse interrogatif sur le pourquoi de l’opportunité d’un tel phenomene ?

Les alertes d’enlèvements signalés par des riverains dans plusieurs quartiers de Libreville, pour lesquels à l’heure actuelle , il n’y a toujours pas eu de réaction officielle sont curieux et suspects

Certaines de ses pseudo disparition sont parvenus à causer l’ire des populations.

De l’affaire Rinaldi aux déclarations du jeudi 23 janvier dans les pk, la psychose s’intensifie et la peur s’installe, la violence aussi.

La matinée de vendredi 24 janvier 2020 fut le point culminant de cette montée de colère dans les rues de Libreville.

Conséquences , les routes sont barricadées, des feux sont allumés et des pneus sont brûlés par des riverains qui dénoncent l’insécurité grandissante autour de leurs enfants pour la plupart scolarisés dans de nombreux établissements de Libreville.

De bitam dans le woleu Ntem en passant par les pk dans l’estuaire , des élèves et de nombreux témoins font état de tentatives d’enlèvement d’enfants devant leurs établissements.

Ses déclarations ont engendré des manifestations et autres formes de violences aux abords d’établissements et dans les grands artères de certains quartiers de Libreville.

Certains chefs d’établissements ont décidés de renvoyer les élèves vers leurs familles par mesure de sécurité.

HeaderOlamBanner

Aucune mesure n’est pour l’heure annoncée tendant à expliquer aux populations les facteurs de ce phénomène qui perturbe fortement la circulation, car plusieurs voies seraient fermées par les forces de police. Sur l’axe Awendjé-PK12, les véhicules ne circulent plus causant ainsi des bouchons qui empêchent aux uns et aux autres de vaquer à leurs occupations.

De la fiction a la réalité le phénomène d’enlèvement créé la panique dans la société .

Certains commerçants ont choisit de fermer pour ne pas exposer leurs marchandises à des pillages.

A Bissegue ce sont des poteaux électriques qui ont été renversés sur la chaussée, des feux ont été allumés sur la voie publique.

A Nzeng-Ayong également au niveau du Rond-Point des barricades sont également observées.

AU PK12 la route est barrée dans les deux sens à l’entrée comme à la sortie de Libreville.

Selon Anicet Mboumbou Miyakou «Il n’y a pas de vague de disparitions d’enfants au Gabon»

Sa position est celle du gouvernement.

La préfecture de police de Libreville a indiqué qu’elle fera une communication dans les heures qui suivent.

A travers un conseil des ministres ,le gouvernement prendra sûrement et certainement des mesures urgentes a fin de comprendre les causes de ce phénomènes qui se fait de plus en plus présent en engendrant l’inquiétante justice populaire aux dérives parfois incontrôlées.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.