OPERATION SCORPION : quelques responsables en charge du chemin de fer dans l’œil du cyclone.

0 164

La DGR procède depuis quelques semaines à l’arrestation pour des interrogatoires de certains proches de l’ancien ministre des Transports.
Hier en fin de matinée, des éléments de la Direction générale de recherche (DGR) ont procédé à l’arrestation d’Aimé Nziengui, l’actuel du directeur technique de l’Agence de régulation du transport ferroviaire (Artf). D’après nos sources, ce proche de l’ex ministre des Transports aurait été interpellé pour être interrogé sur sa supposée implication dans le dossier de la création de l’entreprise Engerail.

Les enquêteurs soupçonnent l’actuel directeur technique de l’Artf ainsi que l’ancien Secrétaire exécutif de ladite entité, Dieudonné Yembi, d’avoir joué un rôle dans le montage de ce cabinet.

HeaderOlamBanner

Lequel cabinet s’est vu attribuer un contrat dans le contrôle des activités de la voie ferrée par le ministère des Transports à l’époque où Justin Ndoundangoye était à la tête de ce département.

Dans son numéro 703 du jeudi 28 novembre 2019, l’hebdomadaire Le Temps révélait déjà les liens occultes entre ce cabinet et l’ancien ministre des Transports. De gros moyens financiers seraient passés à travers ledit contrat signé entre la Setrag et Engerail avec l’approbation de l’ancien ministre des Transports, Justin Ndoundangoye, indiquait le journal.

Le principal responsable du cabinet Engerail, Dieudonné Yembi, approché à l’époque par le journal le Temps, expliquait à l’époque qu’il s’agisait d’une association de promoteurs privés qui ont entrepris de créer Engerail, afin d’apporter leur expertise auprès du concessionnaire sur la mission d’entretien de la voie ferrée.

Le cabinet avait pour, entre autres missions, la charge de remédier à la situation des 24 zones instables localisées entre les gares d’Owendo et Ndjolé. Sauf que Dieudonné Yembi qui s’exprimait ainsi est désormais recherché par la DGR

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.