NZOUBA NDAMA : UN AYATOLLAH QUI S’IGNORE ?

0 75 521

Les propos de Guy NZOUBA NDAMA, critiquant vertement le PDG dans une vidéo sur les Réseaux Sociaux suscitent hilarité et dérision tant le personnage est mal placé pour administrer des leçons de démocratie aux autres.

Le plus effarant dans cette séquence ubuesque c’est l’image désolante qu’il renvoie. Celle d’un homme qui a été, des décennies durant, au coeur du pouvoir politique dans ce pays et qui aujourd’hui tente désespérément de s’acheter une hypothétique virginité politique.

Seulement NZOUBA NDAMA a oublié que les gabonais ne sont pas amnesiques.
Ils n’ont pas oublié ses discours tribalistes ; Ils n’ont pas oublié ses prises de position sexiste et misogynes à l’heure de la proclamation de l’Egalité des genres. ;
Ils n’ont pas non plus oublié le serment de fidélité et de loyauté qu’il prononça devant la dépouille mortuaire d’Omar BONGO ONDIMBA le 18 juin 2009 à Franceville.

La suite de l’histoire, on la connaît. Elle est faite de dévoiement et de reniement continuels. Dans ce contexte, NZOUBA NDAMA gagnerait plutôt à se taire lui qui a quitté le bateau au moment où la grande famille du PDG avait besoin de son « expérience ». Dans nos traditions ancestrales, on voue un culte quasi religieux aux anciens car ils sont les grands dépositaires de la sagesse. Evoquant le souvenir du long règne de NZOUBA NDAMA à la tête de l’Assemblée Nationale, on n’etait très loin d’une gestion parcimonieuse et sage de l’institution.

HeaderOlamBanner

Du passage de MOUKOMBO au perchoir on retient d’abord et avant tout son goût du luxe et de la démesure. L’enrichissement illicite, la concussion et le favoritisme étaient érigés en norme de gestion tout comme son penchant naturel pour l’intrigue et la manipulation.

Tout puissant Président de l’Assemblée nationale, NZOUBA NDAMA déjeunait avec Ali à midi et le soir venu, préparait la gestation du Mouvement Héritage et Modernité dont il fût le principal instigateur. Un homme qui a mis autant d’énergie à destabiliser la haute institution qu’est l’Assemblée Nationale ne peut décemment se poser en modèle et en référent politique pour les jeunes generations. Cette posture revendiquée à coup de discours démagogiques est une grosse arnaque.

NZOUBA NDAMA n’est pas notre modèle . Il n’est même plus le modèle de ceux qui, un temps, ont cru à son numéro de prestidigitation et qui déchantent aujourd’hui.

D’ailleurs la réponse la plus cinglante à sin offre politique hasardeuse est venue de Koula-Moutou.

En effet, lors des dernières élections législatives, les populations de la capitale provinciale de l’Ogooué-lolo lui ont fermement rappelé que le parachutage électoral peut être un jeu risqué. Habitué à gagner avec 200 suffrages, dans la.Lolo- Wagna, circonscription électorale taillée sur mesure, il a appris à ses dépends que l’echec est un bon maître d’école pour celui qui transgresse allègrement les principes fondamentaux de loyauté et de fidélité qui fondent la réussite en politique comme dans la vie.

Par Manassé mengang. Observateur et analyste politique gabonais.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.