NKOGHE BEKALE DOS AU MUR : LES TRAVAILLEURS GABONAIS DÉCRÈTENT UNE GRÈVE GÉNÉRALE D’AVERTISSEMENT.

0 165

Les Syndicats du parapublique et du privé au Gabon, décretent une grève générale d’avertissement du 23 au 27 janvier 2020, de quoi mettre l’actuel premier ministre Julien NKOGHE BEKALE dos au mur .

Les travailleurs veulent exercer une pression sur le gouvernement de Julien NKOGHE BEKALE afin de bénéficier d’une révision de sa copie du projet du Code de Travail qu’il s’apprête à transmettre au Parlement.

HeaderOlamBanner

Selon les syndicats , cette décision intervient au terme de la restitution des travaux sur le Code de Travail initiés par le gouvernement auxquels les représentants des organisations professionnelles des travailleurs ont pris part.

Les syndicats exigent l’organisation immédiate par le gouvernement d’une plénière tripartite et l’aboutissement à un projet du Code de Travail qui prenne en compte les aménagements et réformes des travailleurs, le tout consolidé par un procès verbal tripartite.

Selon les Syndicats, ” les amendements apportés dans le nouveau Code de Travail constituent une aliénation par le gouvernement des droits fondamentaux des travailleurs, à travers la formulation des articles qui réduisent le travailleur au rang d’esclave professionnel ( … ) Ce nouveau Code de Travail étant une menace dangereuse pour l’avenir socioprofessionnel du travailleur gabonais “.

Dans l’hypothèse que le gouvernement ne cède pas à la pression, au terme de ces 4 jours de grève d’avertissement, les travailleurs pourraient décréter une grève générale illimitée à tous les

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.