LITIGE FONCIER A NTOUM : le site du futur marché du pk 14 créé la discorde.

0 1,172,708

Les Femmes commerçantes et Transporteurs du PK12 contestent la recuperation du site du futur marché du pk14 par des compatriotes aux ambitions obscurs. ses commerçants soutiennent la mairie de Ntoum dans le projet de construction d’un marché et une gare routière sur ce site désormais litigieux .

« Qu’est-ce qui peut fondamentalement motiver la décision du Directeur Général de poursuivre avec obstination, la procédure au bénéfice d’intérêts particuliers et privés en déboutant de manière systématique une institution qui œuvre pour l’intérêt général et le bien-être des populations de notre citée ? Aussi, je viens humblement solliciter votre intervention, pour faire obligation au Directeur Général de l’A.N.U.T.T.C, de reconsidérer l’orientation de sa décision sur ce différend en intégrant tous les paramètres qui militent pour un dénouement juste et équitable, dans l’intérêt bien compris de tous », a écrit M. Biyogo B’Otogo.

L’association des commerçants , Transporteurs et autres opérateurs Economiques du pk14 contestent cette attribution fantaisiste de terrain . « Nous Femmes commerçantes et Transporteurs du P.K.12, venons dénoncer et prendre position sur ce que nous constatons aujourd’hui sur ce site.

L’ANUTTC a fait un avis d’affichage pour attribuer ce terrain à des particuliers.

les commerçants du pk 14 pensent que la procédure de l’expropriation comprend normalement deux phases : une phase administrative et une phase judiciaire, le juge judiciaire étant traditionnellement considéré comme étant le protecteur des libertés fondamentales donc du droit de propriété.

La confusion des phases administrative et judiciaire est possible lorsqu’il y a expropriation conditionnelle, sur saisine par l’expropriant du juge, dès l’ouverture de l’enquête.

HeaderOlamBanner

Cette pratique, aujourd’hui répandue, peut être la cause de nombreuses et graves difficultés contentieuses, lorsque, par exemple, la déclaration d’utilité publique a ensuite été annulée.

Dans sa lettre, le Maire de ntoum s’est plaint du fait que les deux particuliers (Sieur Edouard Tsioba et dame Osse Nguema Epse Mbika) qui se considèrent comme les vrais propriétaires de la parcelle querellée «s’inscrivent unilatéralement et résolument dans une épreuve de force sur le terrain avec l’autorité municipale en empêchant la mise en œuvre du projet par des actes répréhensibles ».

Située au PK14 dans la banlieue sud de Libreville, cette parcelle fut il ya quelques années  un « fossé marécageux ».   La Mairie de Ntoum en assura la valorisation en confiant à l’entreprise Colas les taches de viabilisation .   Celle-ci a remblayé, terrassé et aménagé ce site devenu constructible.

Pour la municipalité de Ntoum, la valorisation de cette parcelle vise à implanter un projet communautaire, notamment la construction d’un marché et d’une gare routière pour désengorger le rond-point de PK12, sujet aux embouteillages monstres interminables et aux braquages récurrents.

L’association des femmes commerçantes ,des transporteurs et autres operateurs economiques du PK 12 et 14 ont, dans une pétition adressée à l’Agence nationale de l’urbanisme et des travaux topographique et du cadastre (ANUTTC) dénoncé l’attitude cette institution de l’Etat qui voudrait attribuer un espace réservé par la mairie de Ntoum pour la construction d’un marché au détriment des particuliers.

L’association des femmes commerçantes ,des transporteurs et autres opérateurs Economiques du PK 12 adressent cette pétition au plus hautes autorités de l’Etat, notamment au coordonnateur des Affaires présidentielles, Nourredin Bongo Ondimba Valentin.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.