LES ÉTRANGERS NE CHOMENT PAS AU GABON

0 24

HeaderOlamBanner

Le malien qui tient une épicerie en face de chez moi n’était pas à son poste ce matin. C’est désormais un autre qui joue les gérants. Contacté sur son numéro, il m’a répondu que c’est désormais son frère, nouvellement arrivé du pays, qui le remplace. La raison évoquée est qu’il ne gagnait pas assez; il a enfin trouvé un endroit pour faire (fabriquer) les briques et gagner plus.
Cette même journée, mon neveu, le fils de mon grand frère est venu me voir pour drmander 100 000 FCFA afin de s’acheter des consommables pour son photocopieur car, il vend des services de copies à SOTEGA.
Je lui ai posé la question de savoir ce qu’il répondait à son fils quand celui-ci lui demande où il travaille ?
Réponse à son rejeton: il fait des bricoles quelque part.
En comparaison des deux personnages, les différences sautent aux yeux.
Mon neveu s’habille en costume cravate, s’expose devant un kiosque où il joue les beaux, mais gagne 1500 FCFA par jour. Il est locataire, vit en concubinage et est père d’un enfant.
Pour faire les photocopies, il a recours à son oncle que je suis, à qui il fend le cœur, et qui finit par lui donner 100 000 FCFA.
Conscient qu’il n’a aucune chance avec son business, je lui ai proposé de faire les briques; il m’a demandé pour qui je le prenais, ajoutant que c’est pas parce qu’il m’a demandé 100 000 FCFA que je pouvais me permettre une telle plaisanterie de mauvais goût.
Je suis confus.
Que me conseillez-vous?
PS: C’est une histoire vraie.

PETIT-LAMBERT OVONO
ÉVALUATEUR CERTIFIÉ DES POLITIQUES PUBLIQUES, PRÉSIDENT DE SOGEVAL

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.