Le débat qui renforce la position du PDG

0 7 746

Depuis au moins une semaine, tout ce que le Gabon compte comme leaders d’opinions, activistes, hommes et femmes politiques, se sont donnés comme tâche, de commenter l’actualité interne au Parti Démocratique Gabonais : les mesures disciplinaires prises contre plus d’une vingtaine de nos camarades et pas des moindres.

A la lumière de l’histoire politique récente de notre pays, cet engouement national pour notre Parti n’est pas nouveau, même si certains peuvent s’étonner de ce que les plus grands commentateurs de cette actualité interne au PDG, viennent principalement de l’opposition gabonaise et des activistes proches de l’opposition.

Le Secrétaire Général de notre Parti, le Camarade Eric Dodo Bounguendza, n’a de cesse de nous rappeler ceci : « le PDG est le Parti au pouvoir ».

Ceci étant dit, nous ne sommes pas étonnés qu’après avoir auditionné nos camarades, à l’intérieur d’une structure de notre parti, la Commission Permanente de Discipline (CPD), après avoir pris les décisions qui s’imposaient au regard de nos statuts et règlement intérieur, dont chacun de nos militants a connaissance, certains compatriotes visiblement malintentionnés, se soient mis à l’autel de la caricature, pour essayer de donner un sens autre à une décision souveraine, militante, claire, nette et précise.

HeaderOlamBanner

Malgré ce constat qui n’ébranle que ceux qui sont arrivés en politique récemment, je dois dire que cet intérêt pour le PDG est une victoire communicationnelle sans bavure. Tout communicant tire deux (2) principales leçons à la suite du débat entretenu par ceux que je me plais d’appeler désormais les sympathisants de notre Parti. D’abord l’occupation du terrain médiatique par le PDG. Que l’on soit pour ou contre, ces derniers jours ont été marqués par les mots clés suivants : « PDG » « CPD » « Discipline ». La médiamétrie y relative, nous indique que toute publication en rapport avec cette actualité a obtenu plus de commentaires et de partages que l’activité à peine perceptible de nos détracteurs habituels.

Secundo, mais ça nous le savons déjà, le Parti au pouvoir que nous sommes, peut mobiliser le débat national à partir d’une question interne. Le PDG est comme tout le monde peut l’imaginer, l’épicentre de l’activité politique nationale. En toute perspective communicationnelle, il est toujours souhaitable de garder la main et de laisser aux autres la réaction.

Pour revenir aux mesures disciplinaires et rester dans le champ politique, je voudrais faire observer le calme et la sérénité avec lesquels, l’ensemble des camarades frappés, ont reçu lesdites décisions. Bien sûr, il n’est certes jamais plaisant d’être sanctionné, mais il serait illusoire de croire qu’une vie politique ne serait marquée que par des « bonus ». Nous devons nous rappeler que nous sommes une famille politique. Tout acte que nous posons au nom de notre famille politique, doit avoir une résonnance positive pour le père de cette famille politique.

Le Distingué Camarade Président Ali Bongo Ondimba, est souvent revenu sur la notion de discipline. Le devoir d’exemplarité nous conduit, au sein du parti présidentiel, à porter cette haute instruction. Notre devoir, dans toutes les assemblées et les conseils que nous dirigeons, est de soutenir de façon diligente, la conduite des affaires du pays, parce qu’il n’y a qu’un seul homme qui en sera comptable devant les Gabonais : c’est le Président de la République, S.E Ali Bongo Ondimba, le Chef de notre Parti.

Le PDG est le Parti au pouvoir, il est le Parti de tous les Gabonais, il est le Parti de toutes les générations et la pérennisation de son héritage politique, doit, en toutes circonstances, nous orienter. Je ne doute pas un seul instant, que l’Agir de chacun de nous, en notre qualité originelle de militant, sera le reflet, de tout le bien que nous souhaitons à notre formation politique. Dans le même sens, le Secrétariat Exécutif, à la tête duquel se trouve le Camarade Éric Dodo Bounguendza, a la mission de mettre en œuvre la feuille de route du Parti, conformément à la volonté du Distingué Camarade Président, Ali Bongo Ondimba. Voilà pourquoi j’affirme, à la lumière de ce qui vient d’être dit, qu’au contraire, ce débat renforce la position du PDG.

T, Conseiller du DCP auprès du SG, Porte-parole du PDG

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.