LA RÉPUBLIQUE DES AMIS :D’Accrombessi boys , au Bla boys …….. et voici l’ére des Nono boys?

0 341

Une autre « AJEV » est-elle en train de se constituer au palais s’interroge certains de nos confrères dans leurs Colonnes ?

Une autre « ACCROMBESSI STRATÉGIE » est-elle en train de prendre forme au sommet ?

Depuis la chute du « Grand Blanc « , les nouveaux hommes apparaissent et certains remplacent les anciens .

Dans l’administration il est question d’un toilettage , les raisons évoquées sont la mal gouvernance , le copinage excessif et la mauvaise utilisation des biens publics.

Des limogeages se multiplient , les interpellations sont nombreuses et les incarcérations sont à l’ordre du jour pour des grands procès qui pointent a l’horizon.

La relance de la machine se fait progressivement avec les nouveaux hommes qui prennent fonction sous le regard attentif d’un homme neuf ( NBV) Nourredin BONGO VALENTIN le Coordonnateur Général des Affaires Présidentielle au palais du bord de mer .

Vue la situation , NBV a sûrement un grand regard sur la nomination des nouveaux hommes et sa team stratégique contribue certainement a décelé les bons profils parmis les compatriotes appelés a venir faire la différence au sommets de certaines administrations sensibles .

La question est donc de savoir qui nomme ? Comment sont ils choisit ?

Sous la direction de qui vont ils évoluer ?

D’autres questions .

Les ministres sont ils associés à la proposition des nominations aux postes de directeurs généraux des entreprises publiques dont ils assurent la tutelle ?

peuvent ils faire des propositions aux postes de Secrétaires Généraux de ministères ou des grandes directions de l’administration dont ils ont la charge ?

Seuls le DCPR, le CGAP et son directeur de cabinet Ian Ghislain Ngoulou, ont le pouvoir de le faire?

Selon nos confrères , il ya comme un soupçon de centralisation de la décision .

toutes les nominations, en dehors de celles des membres des cabinets ministériels, viendrait de la Présidence de la République.

Les soupçons de la naissance d’un nouveau cartel hante les esprits depuis le mois de décembre 2019.

Une autre AJEV est elle en train de naître sous une forme différente ?

Et si le fond étais le même ?

Une nouvelle AJEV va-t-elle naître pour remplacer l’autre qui agonise en prison s’interroge nos confrères ?

HeaderOlamBanner

Au vu des récentes mesures prises depuis l’incarcération de l’ancien DCPR et la nomination de NBV et de Théo (Théophile Ogandaga) respectivement aux poste de Coordinateur Général des Affaires présidentielles (CGAP) et de directeur de Cabinet du président de la République (DCPR), le sentiment généralement partagé dans l’opinion est qu’un nouveau »cartel » est en train de se créer autour des deux personnalités et du directeur de Cabinet du CGAP.

L’opinion s’interroge sur les nouvelles méthodes de NBV qui pourraient tendre vers celle de BLA.

Le fait que les ministres ne sois pas mis à contribution pour proposer des noms d’éventuels successeurs aux partants ne causera t’il pas problème dans la mise en œuvre des réformes voulues ?

les parents, amis et connaissances des nouveaux chefs du Palais du bord de mer ne risquent t’ils pas à terme de constituer un nouveau cartel aux ambitions et attitudes ajevistes Où accrombessiste ?

S’il est bon de sanctionner ceux qui ont péché ou qui sont fortement soupçonnés d’avoir péché sous BLA, ne serait il pas mieux que les ministres reprennent leurs prérogatives de pouvoir de proposition des personnes devant succéder aux anciens directeurs généraux d’administrations et d’entreprises publiques?

Une certaine opinion pense que Les nouveaux chefs du Palais serait entrain de faire exactement comme le grand blanc .

Observation après nomination des nouveaux ( boss ) tous les promus sont désignés par les nouveaux chefs du Palais.

Le ministre de l’Économie et des Finances n’aurait il pas boudé la cérémonie d’installation du nouveau directeur général des Marchés publics, préférant désigner le Secrétaire Général du ministère pour la présider a cause de ce fait ?

Il se dit qu’il n’a pas été associé à sa nomination et la suite est moins drôle .

Dans le même ordre d’idées, le ministre de l’Énergie et des Ressources hydrauliques n’a pas été sollicité pour proposer un nom pour le poste de directeur général de la SEEG, ni le ministre des Transports associé à la désignation du nouveau directeur général de TRANS’URB.

Le nouveau cartel aurait fait le job ?

Toutes les grandes nominations du moment seraient la volonté du cartel ?

Il se dit que les ministres n’auraient plus le pouvoir de proposer à nomination un Secrétaire Général de ministère, mais, en plus, même la nomination des directeurs généraux au sein de leur ministère leur échappe.

A ce niveau le Palais du bord de mer serait peut être entrain de battir un nouveau cartel sous les cendres de la défunte Ajev

De BLA a NBV , Il y a comme un soupçon de rapprochement au niveau des méthodes .

Chacun fonctionne avec ses hommes d’abord et le premier critères réside dans la relation fraternel ou amicale.

En d’autres termes , ils avancent avec ceux qu’ils connaissent .

BLA, le DCPR déchu, avait son groupe d’amis, et il les a installés dans toutes les sphères de hautes prises de décisions .

le même scénario serait il entrain de se dérouler sous nos yeux s’interroge un confrère ?

L’égalité des chances peut elle prendre forme dans ce qu’on appelle ( la République des amies ) ?

L’opinion émet des réserves sur l’appréciation des réformes initiés par cette autre AJEV qui se constitue.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.