Karine ARISSANI / S.E ARTF. place aux ajustements techniques importants a l’artf .

0 110

J’ai eu plusieurs séances de travail avec l’ensemble du personnel de l’ARTF.

D’abord avec tous les agents, ensuite, avec les conseillers, chargés de missions, chargé d’études et le Vice Président 2.

L’objectif était, globalement, d’expliquer aux uns et autres la situation générale de l’ARTF mais aussi leur donner des éléments précis qui sous-tendent les décisions que je serais obligée de prendre dans de brefs délais.

En effet, l’ARTF ne peut plus supporter la pléthore de conseillers, aux salaires élevés, le nombre de chargés d’études eux aussi non moins onéreux.

Ces deux catégories, avec ces traitements là, pèsent énormément sur les charges salariales alors que leurs productivités ne sont pas manifestes en plus d’être coupables, pour certains, d’absentéisme chronique.

Froidement et sans aucune langue de bois, ces dernières années, certains ministres, en charge des transports et certains de mes prédécesseurs ont fait embaucher et/ou fait nommer des personnes à l’ARTF juste pour “caser” leurs obligés, souvent politiques en contradiction avec les missions de l’ ARTF qui sont hautement technique.

Les conséquences sont là :

  • Les dettes vis-a-vis de la CNSS et de la CNAMGS sont de l’ordre de près de 2 milliards de francs alors que les prélèvements sur les fiches de paie étaient bien effectués. Certains de ces responsables sont toujours en poste.
  • L’ inégalité et les écarts de salaires. Comment comprendre que nous avons des agents qui sont payés à 250 milles ou 300 milles avec des anciennetés de 9 ou 10 ans ? C’est aussi bien inhumain qu’intolérable.
  • De gros abattements consentis au concessionnaire au bénéfice de certains membres de l’équipe dirigeante sortante de l’ARTF.

Cela concerne l’immatriculation des waggons principalement. Cette mane aurait très bien pu servir à régler une partie des dettes de la CNSS et de la CNAMGS.

  • Plusieurs agents ont saisi, à de maintes reprises, les anciens dirigeants dans l’objectif de suivre des formations et autres recyclages pour améliorer leur productivité, ils n’ont reçu aucune réponse.
  • Des guerres inutiles de leadership entre le Président du conseil de Régulation et le secrétaire excecutif du aux interprétations et aux contradictions juridiques issues de l’ordonnance de création de l’ARTF.
HeaderOlamBanner

Laquelle situation perdure depuis la création de cette entité, pourtant tranchée, il ya quelques années, par le Conseil d’État.

Ce vide juridique ne devrait pas altèrer le fonctionnement régulier de la structure mais malheureusement et ce depuis 7 mois que je suis en poste, le président actuel du CR, au lieu de mettre l’accent sur les missons de l’entité, passe son temps à saboter mon action par des injures et un harcèlement moral et physique permanent de ma personne et certains collaborateurs.

La conséquence est le développement d’un climat morose, malsain et délétère. En réalité, il n’accepte pas que ce soit une “gamine”, nommée par le Président de la République comme SECRÉTAIRE EXÉCUTIF, qui vienne remettre de l’ordre dans la maison et mettre à nues toutes les entourloupes qui étaient en “vigueur”.

Ce climat malsain a emmené le syndicat à rencontré le ministre pour dénoncer tout cela, (tous les points ennoncés plus haut), et me soutenir dans mon travail et dans ce changement de gestion et d’ actes posés par ma modeste personne jamais relevé depuis 10 ans.

En tant que Secrétaire Exécutif, j’ai expliqué à tous mes administrés le bien fondé de mesures qui doivent être prises rapidement pour mettre fin à l’incurie qui prosperait depuis des années.

Le dossier est sur la table du ministre de tutelle et je reste en attente de ses instructions en tant que tutelle.

L’ARTF a besoin de personnels de terrain aussi bien en exploitation que pour le domaine technique.

  • L’ARTF a besoin de personnel qui doit être formé pour servir dans nos gares.

-L’ARTF a besoin d’un nombre réduit de conseillers et de chargés d’études ayant des attributions bien précises.

Les agents ont donné leur accord, à partir de cette fin du mois, d’apporter leurs contributions pour la CNSS et la CNAMGS.

C’est un sacrifice louable et je leur dis MERCI car par ce geste, ils m’aident à les aider.

Les agents ont tenu à m’exprimer leur soutien et leur solidarité dans mon combat contre l’immobilisme.

Je suis venu trouver une situation déplorable dont je ne suis pas responsable. Mais la confiance des plus autorités, en tête desquelles Son Excellence Ali Bongo Ondimba, Président de la République et le soutien du personnel alimente régulièrement ma motivation et ma détermination.

Ces échanges ont été fructueux et m’ont valu des acclamations et le soutien du personnel.

Malgré cette pression et toutes les méchancetés à mon endroit menées par le Président du CR, je ne vais pas fléchir et l’ARTF joue pleinement son rôle de régulateur et reste concentrée sur ses missions régaliennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.