GABON/INSTITUTIONS DE LA RÉPUBLIQUE : ouverture de la Deuxième session ordinaire.

0 5 968

Députés et Sénateurs ont repris leurs activités parlementaires ce jour dans leurs hémicycles respectifs à Libreville, en présence du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Rose Christiane Ossouka Raponda.

Cette 2e Session Ordinaire s’ouvre conformément à la Constitution qui, en son article 41, dispose que ‘’la Seconde Session ordinaire s’ouvre le premier jour ouvrable de septembre et devra durer jusqu’au dernier jour ouvrable du mois de décembre’’. Ainsi durant quatre mois, ces représentants du peuple devront examiner la Loi des finances 2021.

Les Présidents des deux Chambres ont profité de l’occasion pour féliciter le Premier Ministre, Chef du Gouvernement pour sa nomination à cette prestigieuse fonction, avant de remercier le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, pour la confiance qu’il a placée en une représentante de la gente féminine. Ils ont ensuite interpelé le Gouvernement sur certains sujets d’actualité, notamment la nécessité d’accélérer les projets liés aux attentes des populations et qui figurent en bonne place sur sa feuille de route.
A signaler que cette ouverture des Sessions parlementaires sera suivie dans les tous prochains jours, précisément le vendredi 04 août, de la Déclaration de Politique Générale à laquelle devra s’astreindre le Premier Ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda.

ouverture de la Deuxième session ordinaire:  Ossouka Raponda présente; Credit:
HeaderOlamBanner

présence du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Rose Christiane Ossouka Raponda.

Cette Déclaration sera l’occasion pour la Représentation Nationale de découvrir son approche de la mise en oeuvre de la politique du Président de la République et de lui exprimer les préoccupations des populations.

Estimant que la particularité du genre réjouit plus d’un, Faustin Boukoubi a estimé que la nomination de Rose Christiane Ossouka Raponda est «un atout non négligeable arrivant à point nommé par les temps qui courent». «Madame le Premier ministre, vous venez de franchir la première étape de votre promotion aux très hautes fonctions de chef du gouvernement, bénéficiant ainsi de la clairvoyance et la confiance déterminante du chef de l’Etat à qui bon nombre de compatriotes disent merci», a-t-il laissé entendre appelant la concernée à recevoir les «félicitations provisoires» des députés gabonais en attendant le verdict final dont la Constitution leur confère le privilège.

Rose Christiane Ossouka Raponda aurait dû, selon l’opinion, présenter sa déclaration de politique générale devant l’Assemblée nationale le 30 août au plus tard, conformément à l’article 28 a de la Constitution gabonaise qui stipule : «dans un délai de 45 jours au plus, après sa nomination et après délibération du Conseil des ministres, le Premier ministre présente devant l’Assemblée nationale son programme de politique générale qui donne lieu à un débat, suivi d’un vote de confiance.

selon Monsieur boukoubi , aucune entorse a la loi na été faite et a assure qu’il n’y a aucun préjudice de l’article 28 .

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.