GOUVERNEMENT GABOMA/ MONSIEUR OGANDAGA QUITTE LA DREAM TEAM : Le prince du cap Esterias enlève le corps

0 5 144

Le ministre de l’Economie et de la Relance, Jean-Marie Ogandaga le prince du cap esterias enleve le corps

Le grand ogan’s a présenté cet hier -midi sa démission au président de la République ngwala premier qui l’a acceptée.

Depuis un moment c’étais chaud pour le plus riche des Benga .

Le grand a vougha une fois.

pour des abattements faits au profit de certaines entreprises il subit la dure.

il avait été mis sous pression dans la presse et avait été comme lâché par ses combis des Way fort.

Jean-Marie Ogandaga a démissionné du gouvernement et c’est kinda en haut là-bas .
Finira t’il à ngata?

Dans l’après-midi du mardi 8 décembre 2020, organs enleve le corps de l’Economie et de la Relance et il fonce s’assoir en case au moment où le kongossa parle d’un mangement du haut gain .

Le mignon Benga Ogans , a quitté le gouvernement, informe la présidence de la République et les journaleux .

HeaderOlamBanner

Le bord de mer tchek que le membre du gouvernement qui vougha a adressé sa démission à la Première ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda,  « qui en a pris acte« , son communiqué ne précise pas les motifs ayant motivé le départ du prince du cap esterias.

la Communication présidentielle confirme que ngwala premier a bel et bien accepté ce départ.

Mais, depuis le 23 novembre dernier, de nombreux journaleux publient des fac-similés de documents indiquant que le ministre de l’Économie et de la Relance aurait signé des accords transactionnels au détriment des intérêts du ngwalanda kieeeee.

par conséquent du Trésor public et Selon ces médias, ogans a engagé sa signature en vue d’abaisser considérablement les dettes des entreprises françaises Total et Perenco.

Créances de 4, 511 milliards de francs CFA à 150 millions de francs CFA pour Perenco et de 4, 516 milliards de francs CFA à 700 millions de francs CFA pour Total.

Un manque à gagner colossal pour l’Etat.
Le 25 novembre dernier, le ministère de l’Économie et de la Relance a tenté, à travers un communiqué, de livrer son chiba

La doc ! : «face à l’incapacité de ces sociétés de payer ces sommes très importantes, des accords transactionnels leur ont été accordés dans le strict respect dudit  Code», invoquant l’article 327 du Code des Douanes.

L’affaire est kinda oooo.

Bouffage de gain ou pas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.