GABON/ASSOCIATIONS DES MEDIAS : enjeux et perspectives.

0 100

Depuis plusieurs années, la presse gabonaise libre s’unifie autour des plates-formes avec pour objectifs de vivre et exister dans un environnement concurrentiel et assez complexes pour certains. 

Il n’est Pas toujours facile de porter haut la voix ou les écrits librement avec un ton indépendant dans un univers où la politique et le monde des affaires conjuguent à l’unisson sans réelle frontière. 

Autant de raisons qui ont militer pour la création de ses associations de patrons d’organes de presse et de journalistes libres au Gabon avec pour objectifs, la lutte pour une presse indépendante, le partage d’infos et le jeu de la crédibilité dans l’espoir de séduire quelques sponsors ou mécènes pour la survie et l’émancipation.

De l’opam en passant par le renaji et bien d’autres associations comme le cppl , les objectifs ont toujours été les mêmes, ce qui aura susciter un véritable engouement et de l’espoir auprès de plusieurs journalistes indépendants et jeunes patrons d’organes de presse.

Plusieurs années après, le constat reste mitigé et presque regrettable. 

Comme en politique et dans le milieu des églises du réveil il ya désormais des problèmes d’entente, la complexité, la confiance et la montée en puissance des hommes forts.

HeaderOlamBanner

Entre démissions, adhésions et créations de nouvelles plateformes aux mêmes vocations, la cacophonie s’installe et les voix s’élèvent. 

Corruption, compromission, roublardise et recherche d’autres objectifs inavoués font malheureusement le quotidien de la galaxie presse libre, d’où les multiples querelles qui gangrènent ce monde depuis plusieurs mois.

Les moralisateurs de la société ont, ils décider d’étaler aux yeux du monde leurs faiblesses ?

Les rois de la critique 
Sont ils rattrapés par des tristes turpitudes enfouis autrefois en eux ?

Constat ! Chacun se cherche une tribune de patron de réseau de presses pour un enrichissement rapide au détriment de la défense d’intérêts communs. 

La question est de savoir si la présidence des associations d’organes de presse est la nouvelle voie qui ouvre les portes des salons feutrées des hommes politiques influent et autres haut responsables de grandes entreprises ?

En bas, les bruits de bottes font écho dans les couloirs des sièges des associations de journalistes libres et indépendants.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.