Fonds d’aide à la presse édition 2020: Le CPPPG sollicite l’indulgence de la commission de répartition

0 321 540

Conduit par Thierry Mebale Ekouaghe, le Collectif des Patrons de la Presse Privée Gabonaise (CPPPG) est allé solliciter l’indulgence de la commission de répartition de ce fonds au ministère de la communication et de l’économie numérique à Libreville en cette période de la crise sanitaire mondiale de la Covid-19.

Thierry Mebale Ekouaghe, le porte- parole du collectif des patrons de la presse privée gabonaise se fait l’avocat des patrons des entreprises de presse privée en constitution et en existence dans l’optique de l’octroi des fonds à la presse à ces organes qui ne disposeront pas de dossiers complets favorisant cet octroi. Pour cause, les conséquences de la covid-19 qui n’ont pas permis à certains de regrouper les documents nécessaires au dossier.

Une doléance de ce collectif qui souhaite que l’autorité de tutelle ne soit pas rigoureux dans les éléments constituant dudit dossier. Une situation qui s’explique par le fait que la Covid-19
a paralysé l’activité administrative et économique dans le monde entier et au Gabon en particulier depuis plusieurs mois.

Toute chose qui a fortement impacté négativement l’organisation et l’existence des jeunes entreprises de presse qui, pour la plupart traversent une période difficile.

Sans aide et sans soutien direct , les patrons d’entreprises de presse continueront à traverser un désert financier important.

Une situation qui se justifie aussi par l’absence des annonceurs qui, pour la plupart n’ont pas engagé les budgets publicitaires tandis que d’autres n’ont pas fonctionné à plein régime pour la délivrance à temps de certains documents administratifs. Conséquence, les médias privés n’ont pas pu voir leurs démarches aboutir au moment où sonne l’heure du dépôt d’une importante quantité de documents administratifs conditionnant l’octroi d’une possible aide ou subvention.

Le porte parole du collectif des patrons de la presse privée gabonaise déposant les dossiers de demande d’aide à la subvention de la presse.

HeaderOlamBanner

S’il est clair que la commission a le souci de l’équité et la probité, il n’en demeure pas moins que cette aide a aussi une mission, celle d’accompagner les médias vers la régularisation de leurs situations administratives.

Le patron du Cpppg est allé déposer les dossiers de ses pairs au Ministère de la Communication et de l’Economie Numérique dans le but de l’obtention de cette importante subvention de la presse.

Depuis plusieurs semaines, ce regroupement de plus de vingt (20) organes s’organise afin de se faire entendre auprès de l’instance habilitée.

En effet, les dossiers de demande d’aide ont été déposés en tenant compte des critères d’éligibilité et en attendant la répartition de la manne financière à la presse écrite et en ligne.

« J’avais convoqué une réunion pour demander aux patrons de presse d’être à jour pour obtenir la subvention édition 2020. Certains m’ont fait savoir qu’il leur était impossible de rassembler la documentation vu les délais et malgré le simple fait que le délais avait été prolongé d’une semaine par le ministère de la communication et de l’économie numérique.

Le dépôt et la constitution des dossiers par les médias prouvent et attestent à n’en point douter le besoin d’une aide financière pour bien se structurer » a indiqué le porte-parole du collectif.

Il est à noter que beaucoup n’ont pas pu se mettre à jour pour cause de pandémie qui secoue le Gabon depuis mars 2020, empêchant sérieusement les entreprises de presse de fonctionner.

Entre autres , les fonds liés à la stratégie nationale de communication de lutte contre la covid-19 sur lesquels comptaient les entreprises de presse pour régler leurs différentes factures tardent à être décaissés pour des raisons que les patrons de presse ignorent.

Plus d’une cinquantaine d’entre eux sollicitent cette aide de l’Etat à la presse qui, depuis est passée de 500 millions de francs CFA à 165 millions cette année et ce, sans aucune explication.

Vivement que la voix du patron du cpppg trouve un écho favorable auprès de la commission qui par patriotisme devrait tenir compte de l’aspect Covid-19 qui aura impacté fortement le secteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.