Fonction publique : Grève des agents : le durcissement

0 3 282

Il est question du durcissement de la grève jusqu’a satisfaction totale des revendications

le mouvement de grève des agents de l’administration publique constitue le point d’orgue de la montée de la grogne sociale dans le pays, le ministère de la fonction publique est prêt à quelques menues concessions.

Soucieux de ne pas voir son image se dégrader, la ministre Madeleine Berre commence à lâcher un peu de lest aux catégories sociales descendues dans la cours de la fonction publique depuis bientôt deux semaines sans pour autant perdre le fil des réformes qui s’enchaînent les unes après les autres.

Mme berre elle est prête a organisé dès la semaine prochaine le dialogue social avec les partenaires sociaux après décaissement de l’argent.

Tel est le message capital délivré par le leader syndical Aminata Ondo Methogo.

En plus de Pierre Mintsa et Aminata Ondo Methogo, la présente journée a vu la participation d’autres leaders syndicaux tels que celui du ministère de l’intérieur, et ceux-ci ont quelques suspicions quant à la sincérité de ces promesses.

HeaderOlamBanner

Pierre Mintsa affirme que rien ne pourra casser cette grève, la base n’acceptera jamais que les absents du piquet de grève bénéficient de l’attribution des postes budgétaires. Car les points cruciaux du mouvement de grève sont les matricules soldes et les postes budgétaires.

Comment comprendre qu’on en arrive à de telles situations dans la mesure où la création d’un poste budgétaire de l’engagement à la retraite équivaut à 34 ans.

Le ministère de la fonction publique étant le poumon de l’Etat, que les politiciens fassent la politique, et que les travailleurs fassent leur travail.

L’argent des régimes spéciaux peut servir aisément à financer la résolution de ces problèmes.

Pierre Mintsa a concocté une solution pour la bonne marche des négociations, à savoir l’établissement d’un protocole d’accord entre les partenaires sociaux et le ministère de la fonction publique qui s’illustre par : L’action immédiate ; Les négociations à court terme de 1 à 2 mois ; Les négociations à moyen terme de 2 à 4 mois ; Les négociations à long terme au-delà de 5 mois.

La journée s’est ponctuée par une tournée d’inspection du ministère de la fonction publique par les grévistes en chantonnant « Si Mado (surnom donné à la ministre Madeleine Berre) refuse, on va gaspiller ». C’est dire la détermination qui anime les uns et les autres.

Pierre Mintsa a donc donné la consigne à tous les grévistes de s’équiper des sifflets, vuvuzela, gilets verts contenant les inscriptions des différentes revendications dès ce vendredi. Plus nous nous mobilisons plus la victoire est proche. C’est sur cette note de remobilisation que le leader syndical a terminé son propos

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.