Eric DODO BOUNGUENDZA, UN TACTICIEN HORS PAIR.

0 153 888

Eric DODO BOUNGUENDZA, UN TACTICIEN HORS PAIR.

En effet, par la montée en puissance de l’Ajev, grâce à l’appui incontesté de son leader et de surcroît, double Directeur de Cabinet du Président de la République et du Président du PDG, Sieur Laccruche ALLIANGAH, le Secrétaire Général du Parti Démocratique Gabonais, Eric DODO BOUNGUENDZA s’est retrouvé dans une position inconfortable que beaucoup de gabonais n’auraient pas supportée ni gérée.


D’un côté, le Directeur de Cabinet du Président du PDG et du Président de la République, dont il est le « messager », soutenu par sa bande de jeunes ambitieux dont les décisions étaient sans commune mesure incontestées. De l’autre côté le Parti Démocratique Gabonais, avec la pression de ses centaines de milliers de militants, dont certains se déttachaient ouvertement de sa ligne directrice, au profit de l’Ajev, sans oublier les besoins en fonctionnement qui grandissaient de jour en jour, du fait de l’absence prolongée du Distingué Camarade Président.
Il fallait avoir du cran et du tact pour maintenir le gouvernail et garder le cap du plus grand parti du Gabon.
Il fallait surtout de la stratégie, de la méthode et de beaucoup de finesse, pour garder chacun à sa place sans heurter les équilibres politiques dont l’impact sur le plan de la sécurité nationale était évident.
Ce fut là un test grandeur nature pour le Secrétaire Général du PDG.
La pression du peuple sur la gouvernance nationale dont le PDG assume la responsabilité en tant que parti au pouvoir, la pression des militants excédés par la montée en puissance de l’Ajev et surtout les bruits de couloir du Secrétariat Exécutif du PDG qui attendait de son Chef, une sortie des gongs, ont conduit DODO BOUNGUENDZA à puiser au fond de lui une énergie silencieuse tirée de la Charte des Valeurs du PDG.
La première des valeurs fut la Loyauté : Le Distingué Camarade lui ayant fait confiance en le nommant S.G. de son parti, il était inadmissible voire impossible pour lui de trahir cette confiance. Il fallait l’honorer et honorer sa propre parole, en dépit des difficultés en présence.

La deuxième valeur fut la Fidélité : le PDG lui ayant tout donné, depuis son jeune âge, car issu d’une famille de pédégistes, il lui était impossible de trahir ce Parti. Ce qui revenait également à trahir la mémoire de son cher père.
La troisième valeur fut l’Endurance : Combien d’articles de journaux et autres publications dans les réseaux sociaux ont tenté de destabiliser le Secrétaire Général du PDG sans que ce dernier ne change, ni ne fléchisse.

HeaderOlamBanner

La quatrième valeur fut la Persévérance : En dépit des pressions exercées sur lui par le monde entier, le Secrétaire Général a continué sa marche vers l’objectif qu’il s’est assigné, à savoir, conduire à terme le processus de Régénération et de Revitalisation du PDG et de ses militants.
La cinquième valeur fut la Solidarité : cette valeur a permis à DODO BOUNGUENDZA de rester proches des populations et singulièrement des militants qu’il n’a pas hésité de visiter à travers une tournée interprovinciale. Ce qui lui a permis de rassurer les uns et les autres sur les prémices d’un lendemain meilleurs, non sans avoir averti les jeunes sur la réaction des esprits du PDG, au regard de l’expansion de leurs ambitions au détriment du Parti de Feu OMAR BONGO.

Aujourd’hui le ciel brille de mieux en mieux et de plus belle pour le PDG. Ses organes sont plus que fonctionnels et son Exécutif plus que jamais opérationnel. Toute chose qui me permet de dire que le Commandant a tenu bon et que la zone de turbulence est derrière nous.
A présent, tout ceux qui pensent que le PDG est au bord du gouffre, pour avoir sanctionné certains militants devraient se raviser. Car c’est plutôt lorqu’on est conscient de ses faiblesses qu’on hésite à sanctionner ses compagnons de lutte.


Le PDG est plus que jamais revigoré grâce à un homme Eric DODO BOUNGUENDZA.
Que la grâce lui soit rendue. Car son tempérament, en deux mots, son savoir-faire et son savoir-être, avec l’appui d’autres citoyens, ont permis de maintenir le pays dans la paix et la stabilité.

Franck ONDO METOGO
Vice-président de la CPRT/PDG
Membre du Bureau Politique du 1er arrondissement d’Oyem.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.