COVID-19 : désengorgement des prisons du Gabon

0 34

Pour l’Organisation mondiale de la santé (OMS) c’était d’un impératif urgent .

l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé les états du monde à libérer les prisons en raison de la pandémie du Covid-19 et des dégâts qu’elle pourrait engendrer en milieu carcéral.

le Réseau des organisations libres de la société civile pour la bonne gouvernance au Gabon (ROLBG) aura profiter de cette occasion pour saisir les autorités gabonaises sur la question .

HeaderOlamBanner

Une lettre ouverte adressée à Ali Bongo aura suffit pour faire entendre raison au président gabonais .

le président du ROLBG aura été très impliquer sur cette question épineuse en demandant la libération de détenus a l’état de sante fragile ainsi que ceux incarcérés pour des motifs politiques.

Faisant donc écho aux recommandations de l’OMS et à l’appel pertinent de l’ONU, le ROLBG a interpeller le Gouvernement afin que des mesures d’exception soient prises pour un désengorgement rapide des prisons, comme c’est d’ailleurs déjà le cas en Iran, en Ethiopie, en France, où la garde des Sceaux Nicole BELLOUBET a présenté plusieurs mesures d’exception pour la justice, en vue de permettre la libération immédiate de 5000 à 6000 détenus des prisons françaises.

Ces mesures visent à simplifier, pour une meilleure diligence, l’examen des demandes de réduction ou suspension de peine et les demandes de libération provisoire ou conditionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.