CORONA ET MESURES RESTRICTIVES : l’enfer des gabonais.

0 309

le président du gabon convoque ce vendredi 19 fevrier le tout Premier conseil des ministres sous le régime du couvre-feu qui prend effet dès 18 heures en raison de la situation sanitaire que traverse le gabon depuis plusieurs mois. Vivement que les décisions qui seront prises après ce conclave emmene apaisement et accalmie dans le pays .

Ali Bongo Ondimba présidera ce jour le premier conseil des ministres aux enjeux multiples depuis l’instauration et le durcissement du couvre-feu qui prend effet chaque jour dès 18 heures.

Cette mesure avait été prise par le gouvernement dans le but de freiner la propagation du Covid 19 dont les cas sont en augmentation considérable dans le pays.

Depuis l’instauration de ses mesures restrictives annoncées vendredi 12 février dernier par Mme Ossouka et son équipe, une certaine tention anime le peuple et des mouvements de grogne populaire s’intensifient dans le pays.

Parmis ceux qui se sentent marginalisés à travers ses decisions , il ya les opérateurs économiques opérant dans la restauration qui sont au chômage en raison des mesures barrieres jugées excessives. Les propriétaires boudent l’obligation de tester leur personnel une fois tous les 5 jours au prix de 10 000 par agent.

Les commerçants se plaignent également de l’obligation d’exiger un test PCR négatif à tous les clients qui désirent accéder dans un restaurant. La non présentation de test Covid-19 vaut une amende de 5 millions de FCFA.

HeaderOlamBanner

Apres la colère des boulangers , Les hommes d’églises désapprouvent également l’imposition d’un test PCR négatif pour espérer participer à un culte.

les vendeurs de moutouki tirent désormais le Diable par la queue, Leur bizness est interdit dans le périmètre urbain de Libreville jusqu’à nouvel ordre.

Depuis quelques jours des activistes ont lancées un mouvement de protestation sur la toile dénommé « concert des casseroles ».

Ils invitent les citoyens à taper sur une marmite durant 5 minutes dès 20 heures. Ce mouvement pacifique qui a pour but de protester contre les mesures barrières engendre déjà des effets regrettables .

Alors que de nombreux jeunes se sont joints à la seconde soirée du mouvement de tapage de casseroles ce jeudi 18 février 2021, la police gabonaise aurait réprimé dans le sang les débordements survenus dans le grand libreville peu après 21h .

Selon plusieurs vidéos amateurs devenues virales sur la toile , la police aurait tué deux manifestants dont l’unique crime aura été de braver le couvre-feu en vigueur depuis 18h à travers le concert des casseroles.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.