CONSEIL DE CABINET INTERMINISTERIEL : L’urgence d’un accès à l’eau et à l’électricité .

0 4,078

le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Rose Christiane Ossouka Raponda a en effet, au regard des fortes pénuries observées dans ces deux secteurs, instruit le Ministre d’Etat à l’Energie et des Ressources Hydrauliques de finaliser tous les dossiers y relatifs et de lever les blocages qui pourraient encore se dresser afin que ce problème soit solutionné au plus vite. L’attente étant très forte au niveau des populations.

Poursuivant ses réunions de Conseils de Cabinet Interministériels, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Rose Christiane Ossouka Raponda, a échangé ce matin avec le Ministre d’Etat en charge de l’Energie et des Ressources Hydrauliques, Alain Claude Bilié By-Nze. L’objet a consisté à chercher de nouvelles opportunités permettant d’offrir l’accès à l’eau et à l’électricité à tous les citoyens.

Assisté de ses collaborateurs, Alain Claude Bilié By-Nze a situé à sa sortie d’audience l’intérêt que revêtait cette rencontre. D’après lui, le Chef du Gouvernement a axé ce Conseil de Cabinet autour de la problématique consacrée à l’amélioration de la fourniture de l’eau et de l’énergie, car les populations attendent des solutions rapides au stress hydrique et aux délestages dont elles sont victimes au quotidien.

HeaderOlamBanner

‘’Nous avons présenté au Premier Ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda, les lignes directrices de ces projets. Elle s’est montrée très attentive et très intéressée. Elle nous a encouragé au plus près, à finaliser l’ensemble des dossiers, à lever les éventuels points de blocage qui pourront encore exister, car ce sont des projets prioritaires au Chef de l’Etat et pour les populations’’, a-t-il déclaré.

En rappel, le Gabon dispose de nombreux cours d’eau, de rivières et de fleuves, de lacs et lagunes. De 2009 à 2016, la production d’eau est passée de 81 millions à 99 millions de m3. Ce qui a causé une augmentation importante du nombre d’abonnés qui est passé de 130 000 à 165 000, soit une évolution de 26%. La production d’électricité a presque doublé passant de 369 MW à 611 MW. Le nombre d’abonnés est passé de 216 000 à 280 500, soit une hausse de 30%.


En même temps, le Gabon a rendu le cadre juridique plus souple et mieux adapté aux investisseurs. C’est le cas de la Loi n° 024/2016, fixant le Régime Juridique de la production, du Transport et de la Distribution de l’énergie électrique et de l’eau potable en République gabonaise. Cette loi consacre la libéralisation du secteur eau et électricité dans la production et le transport. Elle renforce la gouvernance des secteurs et favorise le développement des énergies renouvelables grâce à des mesures incitatives.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.