CAPELOGATE : le B2 a pris Serges Mombo

0 62

Le retour triomphal des panthères en terre gabonaise aura été marqué ce mardi soir sur le tarmac de l’aéroport international Léon Mba de Libreville par l’arrestation spectaculaire de serges Mombo , actuel président de la Ligue de football de l’Estuaire dont le nom a été cite dans une affaire de criminalitesexuels qui fait l’objet d’une enquête

Rappelons que Monsieur Serge Ahmed Mombo est accusé de pédophilie par le journaliste d’investigation Romain Molina

L’interpellation de Monsieur Mombo intendant des panthères a eu lieu au retour de l’équipe  nationale sur Libreville en provenance du Cameroun, où il a été dans le staff technique. Personnage influent dans le milieu sportif gabonais, l’ancien policier a été interpellé dans le cadre de l’enquête sur les faits de pédocriminalité dont les soupçons pèsent aussi sur sa personne.

Serge Ahmed Mombo est désormais dans les couloirs des éléments de la Direction Générale de la contre-Ingérence et de la Sécurité Militaire (DGCISM) plus connue sous l’appellation B2.

HeaderOlamBanner

Depuis le cameroun , Serge Ahmed Mombo avait sur sa page Facebook officielle revendiquer son innocence.
Monsieur Mombo  aurait déposé, il y a quelques jours une plainte en France contre Romain Molina et le média France 24 qui lui avait accordé une interview durant laquelle il avait publiquement cité Serge Ahmed Mombo comme etant un personnage important de ce vaste reseau gabonais de pédophilie.

« Je me sens touché dans mon amour-propre et les auteurs de cette machination vont répondre de leurs actes. Les archives sont là pour démontrer que cette action de déstabilisation de même auteur ne date pas d’aujourd’hui. J’ai été arbitre international, aujourd’hui Président de la ligue, je n’ai jamais été au centre de ces basses besognes que je condamne avec la dernière énergie », avait-il déclaré.

Le catalyseur , Romain Molina est à l’origine de toutes ses révélations et de cette enquête sur la pédophile dans les milieux du football au pays des panthères.

Plusieurs grands noms de l’univers du  sports gabonais ont déjà été entendus dans le cadre de cette enquête. Il s’agit entre autres de Capello, de son vrai nom Patrick Assoumou Eyi présenté dans l’enquête du Guardian comme le cerveau de la pédophilie au pays des panthères.

Les révélations du journaliste français Romain Molina engendrent aussi d’autres révélations qui ne manqueront pas d’alimenter la presse gabonaise en grands titres dans les jours qui viennent

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.