BILIE-BY-NZE SUR RFI :Quand le chef de la diplomatie gabonaise éclaire l’opinion internationale sur les réalités de l’actualité au GABON.

0 107

Le Ministre des Affaires Étrangères, Alain Claude BILIE-BY-NZE aka BBN répondu à des questions chaudes de l’actualité gabonaise et sous-régionale dans une interview accordée à nos confrères de RFI il ya quelques jours .

Sans langue de bois et dans la franchise qu’on lui connaît, le premier Diplomate gabonais s’est voulu claire et concis sur certains sujets d’actualité au Gabon notemment celle du scorpion venimeux .

Alain Claude est Revenu sur la tournée de l’ex DCPR, Brice Laccruche Allihanga .

Su ce sujet , Alain Claude Billie By Nze est revenu sur certaines précisions

<< c’est une tournée qu’il (BLA) avait engagée en disant qu’il était porteur d’un message du chef de l’État. Mais on s’est rendu compte qu’il en était rien >>, a – t – il indiqué.

Le Ministre s’est voulu clair concis et méthodique dans un français famillier accessible à tout le monde.

L’opinion s’interroge sur les explications à donner sur le fait qu’un individu aie abusé autant de la population, des politiques et des institutions .

Il est évident que seul il n’aurait pas pu mener et orchestrer une telle initiative.

Pour le Ministre , l’opposition gabonaise ne fait plus le poids et n’est plus qu’une « fabrique à polémique ».

BILIE-BY-NZE s’est exprimé sur la possibilité pour les six pays CFA d’Afrique centrale de changer de monnaie comme les huit pays CFA d’Afrique de l’Ouest.

HeaderOlamBanner

Sur cette question, il considère que la réflexion a été engagée au dernier sommet de la CEMAC à Yaoundé en novembre dernier.

Il à précisé à la radio française que la tournée républicaine de l’ex Directeur de Cabinet d’Ali BONGO, Brice LACCRUCHE ALIHANGA, s’est révélée être « sa propre initiative » et que force restant à la loi, il a tout simplement répondu de ses actes devant la justice.

BILIE-BY-NZE a également fustigé energiquement les complaintes de l’opposition au sujet de la nomination du fils d’Ali BONGO, Noureddine BONGO, au poste de Coordinateur des Affaires Présidentielles.

Selon lui , elle serait devenue, une « fabrique à polémique » qui n’est plus que l’ombre d’elle-même.

Le premier diplomate du Gabon a conclu en affirmant qu’Ali BONGO ONDIMBA jouissait désormais de toutes ses capacités, de même qu’il exerçait pleinement ses fonctions.

Il en veut pour ultime preuve le dernier sommet de la CEEAC tenu à Libreville.

Dans un language simple emprunt de courtoisie et de vérité , le chef de la Diplomatie gabonaise aura éclaircit certaines zones d’ombres sur les interrogations des observateurs de la vie politique gabonaise.

De l’économie à la politique en passant par le social et la justice, tout était simple et très facile a comprendre .

L’aisance avec laquelle il s’est chargé de répondre au monde a travers RFI n’étonne personne quand on sait quel fut son premier rôle auprès du Chef de l’état aux premières heures de leurs collaborations

La constance et la fidélité de Bilie auprès D’ali bongo ondimba lui garantit estime et haute considération dans la sphère politique de la majorité auprès d’un Ali Bongo Ondimba qui en fait l’un de ses jockers en toute circonstance

En somme , cette interview qui fait couler encre et salive aura permis au pouvoir Gabonais de fixé la communauté internationale sur ce qui se passe au Gabon en ce moment .

Dans l’opinion , l’intervention du ministre des affaires étrangères est bien perçu et aura contribué à l’apaisement à l’aube d’une année 2020 qui marque le grand retour diplomatique du chef de l’état Ali Bongo Ondimba

Bravo au Ministre des affaires étrangères gabonais.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.