AGGRESSION SANGLANTE A SOTEGA/ un homme frôle la mort a coups de bouteilles

0 85

Entre grand banditisme et délinquance, la frontière paraît mince au regard de la recrudescence des actes de violence observé dans notre capital ses derniers temps.

Banière GSEZ

Un compatriote vient d’être victime d’une agression sauvage dans le deuxième arrondissement de Libreville.

Le pronostic vital de la victime ne serait pas engagé selon les médecins.

Un jeune homme du surnom de « Chat botté » s’est rendu coupable de coups et blessures sur une personne dans la nuit du 21 au 22 septembre 2022 du côté du quartier Sotéga non loin du Rond-point de la Démocratie, rapporte Expression News 241.

Le délinquant aurait été le principal instigateur de ce drame en frappant sieur Mihindou Mihindou à coups de bouteille de verre. Les blessures occasionnées par le fracas du flacon ont causé des blessures qui ont valu une hospitalisation a la victime . Les raisons de l’agression : la victime aurait surpris « Chat botté » en train de forcer un véhicule garé dans une ruelle jouxtant le quartier Sotéga non loin du Rond-point de la Démocratie, s’en est suivie un vif échange houleux puis une agression et plusieurs coups de bouteille à la tête et au bras gauche.

HeaderOlamBanner

Surpris par la violence du choc, la victime s’est effondrée au sol. Son agresseur s’est enfuis aussitôt laissant sa victime dans une marre de sang .

La victime a été transporté au CHU d’Owendo avec pronostic pas engagé, selon les informations relayées par nos confrères.

« Chat botté », bien connu des services judiciaires tarde à être interpellé pour répondre de ses faits hautement criminelles, malgré une descente des services de police à son domicile familial ce 27 septembre 2022 aux environs de 6h du matin.

Une source proche du dossier rapporte que la famille du délinquant tenterait de le faire fuir sur Bitam dans la province du woleu Ntem où il puise ses origines .

Vivement que la justice se fasse sur ce cas de grand banditisme qui remet au goût du jour l’épineux problème de sécurisation de notre cité

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.